Si les grèves de décembre dernier avaient commencé à banaliser la mesure, c’est le confinement lié au Coronavirus (Covid-19) qui l’a totalement généralisé. Alors que la France est confinée depuis le 17 mars dernier, de nombreuses entreprises n’ont eu d’autre choix que de demander à leurs collaborateurs de se mettre en télétravail laissant les tours de La Défense désespérément vides. Mais cette quarantaine va-t-elle à long terme généraliser ce mode de travail ? C’est une question que s’est posé le broker Colliers International.

« Nous nous trouvons dans une situation difficile, mais aussi unique, qui offre des possibilités de repenser notre façon de travailler. Nous devrions profiter de cette occasion pour mesurer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas afin d’en tirer profit à l’avenir. Les premiers résultats montrent des aperçus très intéressants. Plus de 70 % des personnes qui n’avaient jamais travaillé à domicile avant la crise du Covid-19 aimeraient travailler au moins un jour par semaine à distance à l’avenir. Cela aura un impact significatif sur les besoins en espace des organisations », déclare Jan Jaap Boogaard, Directeur EMEA Workplace de Colliers International.

82 % des personnes interrogées aimeraient continuer à télétravailler au moins une fois par semaine après la crise

Dans une étude menée auprès de 3 000 salariés basés dans vingt-cinq pays concernés par des mesures de télétravail, le spécialiste de l’immobilier d’entreprise a révélé que la pandémie de coronavirus entraînerait des changements fondamentaux dans les méthodes de travail. En effet, 82 % des personnes interrogées aimeraient continuer à télétravailler au moins une fois par semaine après la crise.

D’après les premiers résultats de cette étude, 71 % des personnes qui n’avaient jamais travaillé à domicile avant la crise sanitaire aimeraient travailler à distance au moins un jour par semaine à l’avenir. 53 % des personnes interrogées estiment que leur productivité n’a pas changé du fait du travail à domicile, et 24 % pensent que leur productivité a augmenté. Cependant, 23 % ont déclaré que leur productivité a diminué. Enfin 76 % des répondants se sentent toujours connectés à leur équipe lorsqu’ils travaillent à distance, malgré la distance physique. En revanche, 58 % estiment qu’ils sont plus à même de collaborer depuis le bureau que depuis leur domicile.