C’est un nouveau coup très dur pour le secteur de l’événementiel durement touché depuis le début de la crise du Coronavirus. Larivière Organisation, l’organisateur du Supercross à la Paris La Défense Arena vient de confirmer ce lundi l’annulation de ce grand événement consacré au motocross qui était prévu les 14 et 15 novembre prochain.

« Malheureusement, l’évolution sanitaire à ce jour et la décision du gouvernement d’interdire les événements de plus de 1 000 personnes dans les départements en alerte renforcée, annoncée suite au Conseil de Défense du 23 septembre, ne permettent pas de maintenir cet événement, regrette Larivière Organisation qui organise le Supercross à la Paris La Défense Arena depuis 2017. C’est donc avec une profonde déception que Larivière Organisation renonce à l’organisation de ce grand show moto en 2020 ».

Un Supercross qui devrait revenir en 2021

Si l’édition 2020 n’aura pas lieu, Larivière Organisation espère bien faire revenir l’année prochaine son événement dans la grande enceinte multimodale du quartier d’affaires. Et les dates de la prochaine édition sont déjà connues. L’édition 2021 devrait se tenir si la situation s’arrange les 6 et 7 novembre. « Tous les billets restent valables pour l’édition 2021 du Supercross de Paris. Un remboursement est également possible jusqu’au 30 novembre 2020. Les personnes ayant acheté leur billet sur le site de l’événement recevront un email précisant les modalités de report ou de remboursement. Les personnes ayant acheté leur billet dans un réseau de billetterie partenaire sont invitées à se rapprocher de leur point d’achat », précise l’organisateur du Supercross.

Même si l’ex-U Arena a pu accueillir depuis la rentrée deux rencontres de rugby du Racing 92 ainsi que le combat de boxe entre Tony Yoka et Johann Duhaupas, l’enceinte souffre elle aussi de la situation. Selon les estimations des responsables de la Paris La Défense Arena, les pertes d’exploitation depuis le confinement se chiffrent à environ 28 millions d’euros. Et l’arena détaille ses pertes : « Dans une configuration rugby à 5 000 spectateurs, la Paris La Défense Arena perd entre 85 000 et 90 000 euros par match. Désormais passé à une jauge d’un millier de personnes les pertes avoisinent entre 115 000 et 120 000 euros par rencontre. Et si les matchs venaient à être joués à huis clos les pertes seraient alors comprises entre 150 000 et 170 000 euros.