Se balader sans un masque sur l’esplanade est désormais interdit. Depuis ce lundi 10 août, le port du masque est obligatoire partout sur le parvis et l’esplanade de La Défense, suite à une décision de la préfecture des Hauts-de-Seine. L’arrêté préfectoral valable pour au minimum un mois englobe uniquement ces deux zones extérieures du quartier d’affaires situées le long de l’axe historique en raison de leur « fortes concertations de personnes ». Les autres espaces extérieurs de La Défense ne sont en revanche pas concernés pour le moment.

Si une tolérance devrait être accordée par les forces de l’ordre pour tous ceux qui déjeunent sur l’esplanade, le non-respect du port du masque pourrait entrainer une amende de 135 euros à tous les récalcitrants. La mesure s’applique à toutes les personnes âgées de plus de onze ans. Les personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical seront toutefois exemptées de cette obligation.

Une décision qui peut cependant surprendre vue l’immense surface du parvis où il est plus que facile de respecter les distanciations physiques. Par ailleurs si l’arrêté mentionne l’esplanade de La Défense, cette dernière n’existe pas vraiment puisque cette partie de la dalle qui s’étire de la Fontaine Agam au Bassin Takis porte les noms d’Esplanade du Général de Gaulle mais aussi de place Basse. Et si la place de La Défense située entre le parvis et l’esplanade n’est pas clairement nommée dans l’arrêté, elle en fait visiblement partie.

En plus d’être désormais obligatoire tout le long de l’axe historique, le port du masque est toujours contraint dans les transports en commun, les lieux fermés tels que le centre commercial Westfield Les 4 Temps ou encore le Cnit.