C’est un véritable casse-tête pour la RATP. La fin du confinement lundi prochain et le retour de milliers d’usagers dans les métros, RER, bus et tramway fait craindre une résurgence de la circulation du virus. Même si le Gouvernement demande aux entreprises d’inciter leurs salariés à poursuivre le télétravail, la régie des transports parisiens s’attend donc à un retour d’une petite partie des voyageurs.

Pour éviter des scènes de cohue dans les quais et couloirs et des rames bondées, la RATP a commencé il y a plusieurs jours à mettre en place un dispositif spécial. Il se traduit par du marquage au sol, le déploiement d’un million de stickers notamment et la condamnation de milliers de sièges. A La Défense, sur les bancs des quais du métro et du RER, un siège sur deux a ainsi été neutralisé par des stickers. Parallèlement la RATP va diffuser sur son réseau des annonces pour rappeler les gestes barrière. L’objectif de la RATP, à partir du 11 mai, est que « seulement 10 à 20 % des usagers » fréquentent le réseau. Et alors que le trafic a été fortement réduit à environ 30 % au début du confinement, il devrait être nettement amélioré pour atteindre les 70 %. Les voyageurs qui voudront grimper dans une rame de RER ou de métro, dans un bus ou un tramway devront eux porter obligatoirement un masque, comme l’a exigé Édouard Philippe, le Premier ministre. Les déplacements devront être limités au « strict nécessaire » en « évitant de voyager aux heures de pointe », demande le Gouvernement. La RATP a également annoncé continuer à travailler au renforcement des processus de nettoyage désinfectant des rames et bus avec des produits virucides.

A La Défense un retour à la normale n’est pas attendu avant septembre

Afin d’aider les usagers de la RATP à voyager en toute sécurité dans les prochains jours, la régie a dévoilé ce mercredi son « pacte voyageurs ». Il détaille les engagements de la régie autonome ainsi que les nouveaux réflexes que devront adopter les voyageurs.

Habituellement grouillante de voyageurs, l’immense salle d’échanges de la gare du RER a été avec le début du confinement presque désertée. Mais depuis plusieurs jours les usagers sont progressivement revenus. Mais le retour des cols blancs devrait être lent et progressif. De nombreuses grandes entreprises du quartier d’affaires ont en effet décidé de suivre les recommandations du Gouvernement et d’inciter leurs salariés à poursuivre le télétravail. Paris La Défense (PLD), l’établissement qui s’occupe de La Défense attend seulement 10 à 15 % d’activité en mai et d’environ 25 % en juin. Le retour à la normale ne devrait pas intervenir selon les prévisions de PLD avant septembre. De quoi limiter la promiscuité dans la gare de La Défense.

PACTE_VOYAGEURS_5.05.2020