Les élus s’alarment de la possible suppression des départements de la petite couronne

Le préfet de région a rendu un rapport au gouvernement qui privilégie la suppression des départements des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis.

Le quartier de La Défense et la Tour Eiffel en mai 2017 depuis la Tour Montparnasse - Defense-92.fr

Inquiétude chez les présidents des départements de la petite couronne. Dans son édition du week-end, Le Monde a dévoilé un document de travail élaboré par Michel Cadot, préfet de l’Ile-de-France, qui passe en revue plusieurs scénarios de la future réforme institutionnelle du Grand Paris que prépare le gouvernement. Et dans ce rapport revient le vieux projet de supprimer les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis ainsi que le maintien de la Métropole du Grand Paris dans ses limites actuelles. Un projet « ubuesque » que rejettent d’emblée les présidents des trois départements mais aussi des Yvelines, de la Seine et Marne, Val d’Oise et de l’Essonne dans un communiqué commun.

Les élus des sept départements qui disent « regretter » les fuites dans la presse d’ « informations jamais partagées avec les élus », affirment qu’ils s’y « opposeraient par tous les moyens politiques et juridiques si (ce scénario) était finalement retenu ».

Les présidents des départements franciliens estiment que ce projet de réforme « aggraverait les fractures territoriales et sociales » et « accentuerait le sentiment de délaissement des zones moins denses, avec des conséquences sur l’emploi et le vote extrémiste ».

Les édiles des départements d’Ile-de-France défendent eux l’idée d’ « une grande métropole, ambitieuse, solidaire et démocratique : une métropole englobant toute l’Ile-de-France, bâtie avec les départements et le bloc communal ».