C’est la première grande personnalité politique française a avoir été emportée par le Coronavirus (Covid-19). Patrick Devedjian, le président des Hauts-de-Seine et de l’établissement public Paris La Défense est mort dans la nuit de samedi à dimanche du Coronavirus. L’ancien ministre de la Relance de Sarkozy âgé de 75 ans était soigné depuis mercredi dernier à l’hôpital d’Antony.

Son décès a été annoncé officiellement ce dimanche par le conseil départemental des Hauts-de-Seine sur Twitter.

Patrick Devedjian avait annoncé sur Twitter jeudi dernier être atteint du Coronavirus et il se voulant rassurant. Il avait également remercié le personnel soignant et « tous les personnels du Département des Hauts-de-Seine qui se sont mobilisés pour répondre aux besoins des habitants ». Mais son état s’est dégradé dans la journée de samedi. Les médecins avaient alors décidé de le placer en coma artificiel pour l’intuber.

Patrick Devedjian membre des Républicains, amoureux de son département et de sa ville d’Antony aura eu une longue carrière politique. Il aura été maire d’Antony de 1983 à 2002 puis député de droite de 1986 à 2017. Sous l’ère Chirac il deviendra ministre délégué aux Libertés locales de 2002 à 2004, puis ministre délégué à l’Industrie de 2004 à 2005 et enfin ministre chargé de la Mise en œuvre du plan de relance pour Sarkozy entre décembre 2008 et novembre 2010. Entre temps il sera secrétaire général de l’UMP durant une année de septembre 2007 à décembre 2008. Depuis le 1er juin 2007 il avait succédé à Nicolas Sarkozy pour la présidence des Hauts-de-Seine. Il était devenu le premier président de Paris La Défense, l’établissement né début 2018 de la fusion entre l’Epad et Defacto, établissement qu’il avait également présidé de sa naissance en 2009 à sa disparition fin 2017. Par ailleurs il avait présidé l’EPAD de 200è à 2009.

Sur le plan personnel il était marié depuis le 26 juillet 1969 à Sophie Vanbremeersch, fille du général Claude Vanbremeersch. Le couple a quatre enfants, Thomas (énarque, ancien haut fonctionnaire), François, Arthur et Basile, et dix petits-enfants. Avocat au barreau de Paris depuis 1970, il a notamment défendu Jacques Chirac et Charles Pasqua.