La galerie Coupole ferme ses portes…

L'entrée de la galerie de la Coupole

Officiellement la galerie de la Coupole et sa cinquantaine de commerces sont fermés depuis le mercredi 30 juin 2010, suite à l’arrêté de la ville de Courbevoie daté du 5 mai 2010, mais officieusement la réalité est tout autre… En effet un grand nombre des commerçants garderont leurs rideaux ouverts au moins jusqu’à la mi-juillet, moment auquel les accès seront définitivement fermés au public.

De nombreux commerçants et restaurateurs refusent de quitter les locaux tant qu’ils n’auront pas reçu de dédommagement de la part de la Foncière Immobilière Bordelaise repreneur de la galerie. Sébastien co-gérant de la boutique de développement de photos depuis cinq ans affirme, comme l’ensemble des autres commerçants et restaurateurs n’avoir reçu aucune proposition, ni même aucun rendez-vous et refuse de quitter ses locaux. Du côté de la pharmacie, Jacques qui l’a ouverte en 1980, cinq ans après l’ouverture de la galerie a été contraint de licencier ses neuf salariés. Aujourd’hui seul dans un espace qui se vide au fil des jours il ressent de la colère et de l’amertume contre l’EPAD. « L’Epad s’est servi de la non-conformité du réseau de sprinklers et de la présence d’amiante pour monter une opération financière, pour nous mettre dehors » affirme un restaurateur. Selon lui La Foncière Immobilière Bordelaise aurait fait comprendre aux commerces qu’ils ne pourront pas revenir après la fin des travaux en 2014. « Je suis furieux de cette fermeture, ici c’était une famille, un village » déclare Demaldent habitant du square Regnault depuis 1975 qui fréquente la galerie pour effectuer ses courses quotidiennement. Après six années passées dans l’enseigne « Chaussure C&D » Isabelle âgée de 35ans a été licenciée tout comme sa collègue et se voit proposer une formation et 80% de son salaire durant 12 mois.

Mais il y a aussi les nombreux danseurs et danseuses qui viennent depuis des années, le soir et les week-end s’entrainer dans un espace gratuit et à l’abri des intempéries : « Nous irons ailleurs, mais c’est dommage ici nous n’avions pas à payer de location de salle ; nous étions bien, mais bon ce n’est pas chez nous je comprends que ça ferme » explique une danseuse.

A l’issue des travaux de rénovation cette galerie devrait s’étendre sur 8 000 m² de plus ; la Foncière Immobilière Bordelaise souhaiterait y implanter, à la réouverture, des commerces « plus luxueux ». Durant les quatre années de travaux seul le Club Med Gym, qui n’est pas concerné par la présence d’amiante devrait continuer son activité. Pour permettre l’accès aux parkings Coupole et Regnault pendant toute la durée des travaux des cheminements protégés sont actuellement en construction. Un escalier et des ascenseurs provisoires permettront de contourner la galerie en travaux, par la place Jean-Milier.