Les festivités du 14 juillet seront particulières cette année. Alors que Coronavirus oblige le défilé des troupes au sol à être annulé sur les Champs Élysées -tout se passera sur la place de la Concorde-, le ballet aérien des avions et des hélicoptères est en revanche maintenu. Pour assister au spectacle qui chaque année attire les foules, La Défense et son esplanade reste un point de vue idéal, tout comme le pont de Neuilly. Parfaitement positionnés dans l’axe historique, c’est par là que passent les aéronefs avant de filer vers la place de l’Étoile et la Concorde.

Les festivités débuteront avec le passage des 51 avions de l’armée de l’Air, de la Marine, de la Sécurité civile mais aussi de l’Angleterre et de l’Allemagne, les pays invités d’honneur en ce jour de fête nationale. La seconde partie du défilé aérien sera suivie, après le passage des troupes au sol, par les 20 hélicoptères de l’Armée de l’air, l’Armée de terre, de la Marine, de la Gendarmerie Nationale et de la Sécurité Civile.

Sous le commandement du Général d’armée aérienne Philippe Lavigne chef d’état-major de l’Armée de l’air les avions survoleront l’axe historique à environ 1 000 pieds soit 305 mètres et les hélicoptères à 400 pieds soit 120 mètres. Les avions à réaction voleront à 300 nœuds soit environ 560 km/h, les avions à hélices à 180 nœuds soit environ 330 km/h et les hélicoptères à 90 nœuds soit 170 km/h.

L’ouverture du défilé débutera à 11h11 précises avec les neuf Alphajet de la Patrouille de France qui se mettront cette année en formation « Big Nine » laissant dans le ciel parisien les traditionnelles fumées tricolores. Quelques instants après deux Rafale et deux Typhoon (du Royaume-Unis), suivis de deux Rafale et deux M2000 RDI rendront hommage au Général de Gaulle. Suivront un E-2C Hawkeye accompagné de quatre Rafale M, toujours pour rendre hommage au Général de Gaulle. Peu de temps après la formation « Résilience » présentera successivement un A400M Atlas, deux Casa CN-235, un A330 MRTT, un Falcon et un A400 Atlas (de la German Air Force). Viendra alors la formation « PPS-A » avec un E-3F AWACS, un M2000-5 et un Rafale C puis la formation « Force aériennes stratégiques » avec un C-135, un M2000-5 et quatre Rafale B. Puis il y aura la formation « Opération extérieures » avec un C-135, quatre M2000 D et deux Rafale B et la formation « Aviation de patrouille et surveillance maritime » avec un ATL2 et un Falcon 50M. Suivra la formation « Transport intrathéâtre » où voleront un A400M, un C-160 et un KC-130J. Enfin le défilé des avions s’achèvera avec la formation de la « Sécurité Civile » où seront présentés un Canadair et un Dash Q400.

Une vingtaine de minutes plus tard, vers 11h33 ce sera au tour des hélicoptères de longer l’axe historique. La formation « Résilience interarmées » dévoilera un Caracal, un EC135 et deux H145. Le module « Résilience » suivra avec quatre Caïman et un Puma. Suivra la formation « Protection territoire national » avec deux Fennec. Enfin il y aura la formation « Combat aéromaritime et sauvegarde maritime » avec un Caïman 31F, un Panther et un Dauphin. Pour finir ce ballet aérien, les formations « Attaque » et « Assaut », présenteront  respectivement un Gazelle et deux Tigres ainsi qu’un Caïman, un Cougar et un Puma.

Le programme du défilé est à retrouver ici