Alors que les premières neiges fondantes sont tombées ce vendredi, les départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines via leur établissement public interdépartemental (EPI 78-92) se préparent pour l’hiver. Pour cette saison à venir les deux départements entendent mobiliser jusqu’à 160 de leurs agents de la voirie en cas de chutes de neige ou d’épisode verglaçant afin d’assurer des conditions de circulation « optimales » sur environ 1 560 kilomètres de voies du réseau routier yvelinois et altoséquanais. En parallèle, environ 340 km de routes départementales situées dans les agglomérations seront traitées directement par chacune des collectivités territoriales.

Ce dispositif annuel sera actif jusqu’au 16 mars prochain. « Un suivi météo quotidien ainsi qu’une surveillance du réseau routier par patrouillage dès que les conditions le nécessitant seront effectives. En fonction de l’évolution de la météo et de l’état de la surface des chaussées, un traitement par salage ou par raclage en cas de neige sera effectué », expliquent les deux départements dans un communiqué commun.

L’organisation hivernale mise en place repose sur une quarantaine d’agents placés en astreinte 24h/24h, et des matériels équipés et prêts à intervenir à tout instant. Côté équipements les deux départements pourront s’appuyer sur trente-deux saleuses dotées de lames de déneigement et quelques 4 000 tonnes de sel stockés sur l’ensemble des dépôts mais aussi sur des réapprovisionnements qui seront réalisées tout au long de l’hiver.

Dans le secteur de La Défense en cas de besoin le département interviendra sur le boulevard circulaire (dont il a récupéré la gestion auprès de l’État en 2016) mais aussi sur le boulevard de La Défense. La dalle de La Défense sera elle traitée directement par l’établissement public Paris La Défense, via ses prestataires Terideal (anciennement Segex) et Fayolle. Les pieds de tours et d’immeubles doivent quant à eux être entretenus par leurs propriétaires. Les autres voiries adjacentes au quartier d’affaires sont-elles à la charge des différentes villes et le pont de Neuilly de l’État via la DIRIF.