Avec presque 45 000 flashs en 2017, le radar du tunnel de La Défense fait toujours des victimes

Installé depuis mai 2006 dans le tunnel de La Défense dans le sens Paris - province, le radar automatique continue toujours de flasher. L'année dernière ce sont 44 765 infractions qui ont été enregistrées.

Le radar du tunnel de La Défense (A14) - Defense-92.fr

Il a beau être présent depuis douze ans, son flash continue de piéger chaque jour des dizaines d’automobilistes. Installé au beau milieu du tunnel de La Défense (A14) dans le sens Paris – province (après la sortie La Garenne-Colombes) depuis mai 2006, le radar automatique figure toujours dans le top 50 des plus gros flashers français. L’équipement, dit de première génération s’est glissé à la 45ème place des 50 radars qui ont le plus flashé sur le territoire l’année dernière.

En 2017 ce sont 44 765 infractions qui ont été relevées par ce radar (soit une moyenne de 129 flashs par jour), un chiffre en légère baisse par rapport à 2016 avec ses 47 112 flashs mais toujours supérieur aux 39 906 flashs de 2015 et aux 41 237 de 2014.

Cette belle performance s’explique par sa position dans le tunnel en ligne droite où la vitesse est limitée à 70 km/h. Car s’il est indiqué en amont par un panneau, le boitier qui immortalise l’infraction par l’arrière est caché derrière un mur, le rendant très peu visible pour les dizaines de milliers d’automobilistes, de chauffeurs de poids-lourds et conducteurs de deux-roues qui empruntent tous les jours l’axe qui permet de rejoindre l’A86 ou de poursuivre sur l’A14.

Si ce chiffre reste impressionnant il est cependant brut sans prendre en compte toutes les contestations et annulations de sanctions.

Trois autres radars présents sur les routes du quartier de La Défense

Les autres radars du quartier sont en revanche toujours absents du classement. Les deux radars de vitesse, qui flashent également les plaques d’immatriculation par l’arrière sont situés, pour le premier à la sortie du tunnel de La Défense, juste avant le Pont de Neuilly, sur la droite, la vitesse étant limitée à 70 km/h. Le second se trouve lui sur le boulevard circulaire sud (côté Puteaux) dans la descente, toujours sur la droite, la vitesse étant limitée à 50 km/h sur cet axe. Les deux cabines de radars de première génération ont été remplacées au cours de l’année 2014 par des modèles de dernière génération.

Un autre radar aux abords du quartier de La Défense est également à redouter. Mais celui-ci ne prend pas votre vitesse en photo, mais « les feux grillés ». Il se trouve à Puteaux, côté Seine, sur le quai De Dion Bouton au carrefour avec la Rue Jean Jaurès, juste avant le Pont de Neuilly.

Si le radar du tunnel de La Défense se glisse toujours dans le top 50 il est en revanche bien loin des 125 074 flashs du number one implanté le long de l’A40 entre Chamonix et Mâcon. Le radar fixe le moins rentable de France avec seulement un seul flash à son actif en une année se situe pour sa part en Ardèche sur la D534 entre Lamastre et Tournon sur Rhône.