32 millions d’euros pour les travaux du tunnel de La Défense

Patrick Devedjian lance les travaux de modernisation du tunnel de l'A14

Patrick Devedjian, ministre du Plan de Relance, président de du conseil général des Hauts-de-Seine et également de l’EPAD, accompagné du prefet de la region Ile de France, a donné un coup d’accélérateur aux travaux de mise aux normes du tunnel de La Défense long de 4 150 mètres divisé en deux sens pour la circulation. Ouvert en 1996 il est emprunté chaque jour par plus de 100 500 véhicules dont 5 % de poids lourds et bus. Pendant toute la durée des travaux les camions ne sont plus autorisés dans le tunnel, mais le seront une fois les travaux achevés. En 2006 un exercice grandeur nature n’avait fait que confirmer que le tunnel ne répondait pas aux normes de sécurité, des fumées étaient aspirées dans le tube du résau par le système de ventilation de la ligne 1 du Metro, situé juste au-dessus du tunnel. Une enveloppe de 32 millions d’euros a était débloquée dans le cadre du plan de relance pour la mise en conformité. 400 caméras, contre 200 actuellement (uniquement de visionage) « intelligentes » capables de détecter une anomalie dans le tunnel (véhicule arrêté, piétons, accident, début d’incendie…) préviennent automatiquement le PC sécurité situé à Nanterre tout près de la Seine seront installées, ainsi que 26 kilomètres de fibre optique, 2 panneaux à message variable, 16 barrières automatiques condamnant les voies en cas d’incident et l’amélioration de la signalisation de sécurité. Une vingtaine d’usines d’extraction de fumées servent à évacuer les gaz de pots d’échappements, les fumées en cas d’incendie et à apporter de l’air frais dans le tunnel . Ce seront donc 44 ventilateurs, 26 usines d’énergie, 20 niches de sécurité et de sortie de secours qui seront réparties tous les 200 mètres dans le tunnel soit donc 40 pour les sens Paris-province et Province-Paris ; 4 nouvelles niches devraient être crées dans les zones ou l’espace entre chacune est trop important. Le PC de Sécurité de Nanterre gère aussi les tunnels de Saint-Cloud, Ambroise Paré, Belle-Rive. Ce sont 150 personnes qui travaillent actuellement entre 4 et 5 nuits par semaine. Les accidents graves impliquant des blessés sont heureusement rares, moins de 10 par an selon la DIR. Des travaux auront lieu également dans l’enssemble des tunnels de la région suite aux nombreux accidents notamment celui de 1999 sous le Mont Blanc, du Gothard en 2001 et du Fréjus en 2005.