Tour Opus 12

La tour Opus 12

La tour Opus 12 remplace la tour du Crédit Lyonnais achevée en 1971.

Après le départ du Crédit Lyonnais, à l’occasion d’un programme de désamiantage Axa Reim, son propriétaire  confie à l’agence Valode & Pistre avec Cogedim sa restructuration totale.

L’agence française d’architecture va totalement métamorphoser cette tour de première génération. Il ne s’agit pas d’une simple rénovation mais d’une restructuration complète du bâtiment. Sur la façade Est, la tour est agrandie permettant d’augmenter la surface de 20 %. Les poteaux porteurs extérieurs, en béton, sont détruits pour être remplacés par des poteaux cylindriques plus espacés, à l’intérieur de l’ouvrage. Grâce à cette modification, les architectes ont pu réaliser une enveloppe parfaitement lisse avec une façade entièrement vitrée sur le côté Parvis, et aux bords arrondis sur les deux moitiés des façades Est et Ouest. Les deux autres moitiés des façades Est et Ouest ainsi que la partie arrière de la tour sont parées de bandes horizontales en aluminium et de verre. Les anciens sous-sols de la tour Crédit-Lyonnais occupés en grande partie par des salles informatiques laissent désormais la place à un grand atrium où logent des salles de réunions et des espaces de restauration.

La trame de façade de 1,48 m est efficace pour mixer les surfaces en open space et cloisonnées. Chaque plateau peut accueillir jusqu’à 100 personnes grâce à un espace de 1 000 m², sans poteau, totalement modulable et lumineux. Ces plateaux disposent d’une profondeur de 6 à 12 m libre de toute contrainte. Le noyau central et circulation protégée sont extrêmement compacts.

A l’issue de la restructuration la surface de la tour passa de 21 600 m² à 34 000 m².

La rupture avec l’ancienne tour du Crédit Lyonnais est également très marquée avec la création d’un très grand hall dont la réalisation a été confiée à Christian Germanza.

La tour est équipé de 15 ascenseurs :

-Desserte des niveaux de bureaux par deux batteries d’ascenseurs de 1 600kg (cinq appareils en batterie haute et quatre en  en batterie basse).
-Desserte de tous les niveaux par un monte-charge capacité (2 000kg) avec contrôle d’accès spécifique.
-Deux ascenseurs panoramiques dans le socle de la tour (entre le niveau Esplanade et le restaurant).
-Deux ascenseurs spécifiques pour la cuisine.
-Deux ascenseurs  dédiés pour le parking privatif.

Le premier occupant de la tour fut l’EPAD qui s’installa aux 12ème et 13ème étages de la tour. Au printemps 2012, l’établissement, alors devenu EPADESA, quitta ces deux étages ainsi que sa galerie des projets située  au rez-de-chaussée de la tour, pour installer son nouveau siège dans l’immeuble Via Verde à Nanterre.

Articles similaires