Tour Mazars Exaltis

La tour Mazars

C’est au début des années 2000 que le projet de construction d’un programme de bureaux prend forme sur ce terrain. L’EPAD décide de procéder à la destruction du viaduc Gambetta qui permettait d’effectuer une liaison entre Courbevoie et La Défense en enjambant le boulevard circulaire. L’ouvrage long de 300 mètres était composé de 40 poutres de 27 tonnes chacune. Il sera détruit entre la fin 2003 et jusqu’à avril 2004. Pour fêter cette disparation de l’ouvrage historique de La Défense, le 10 janvier 2004 à 18h30, une poutre de 70 tonnes est levée par une grande grue mobile devant des centaines de personnes qui assistent par la même occasion à un grand show mis en scène par Alain Correard mêlant son, lumière et feu d’artifice.

 

[nggallery id= 169]

 

Le projet commencera à sortir des cartons dès 1996 avec la désignation de Bernardo Fort-Brescia à l’issue d’un concours d’architectes lancé par Bouygues Construction. Un premier projet consistait à bâtir un bâtiment beaucoup plus long conçu comme « une tour couchée », un immeuble bas et long épousant les formes du viaduc. Mais le projet fût abandonné car il présentait l’inconvénient de boucher la vue aux habitants de la résidence la Sirène. Une seconde proposition imagine un immeuble de bureaux avec un hôtel 4 étoiles, mais une nouvelle fois le projet ne voit pas le jour.

 

[nggallery id=168]

 

L’architecte proposera finalement un nouveau projet : il s’agit d’un immeuble moins long mais plus haut situé sur l’étroit terrain écrasé entre l’avenue André Prothin et l’avenue Albert Gleize. La tour de 23 mètres de largeur offre 21 500 m² répartis sur 16 étages soit 70 mètres de hauteur. Sa façade donnant sur Courbevoie offre un aspect concave tandis que celle regardant  La Défense donne l’aspect inverse, convexe. Son toit a la particularité de ne pas être plat et d’arborer une forme en pente. Sa pente s’incline vers Courbevoie pour donner la perception d’une transition entre les hautes tours et les  petits immeubles et maisons de Courbevoie.

La tour est la première à s’ouvrir sur le boulevard circulaire. L’entrée principale se fait désormais au niveau de la rue contrairement aux autres bâtiments dont les entrées se font quasi systématiquement niveau dalle. Cependant une passerelle est construite pour  relier la tour Exaltis à la place Coupole « Jean Millier » enjambant l’avenue Albert Gleize.

La construction de la tour Exaltis réalisée par Bouygues Construction débutera à la fin du troisième  trimestre 2004 et s’achèvera en octobre 2006. Pour sa réalisation Bernardo Fort-Brescia s’associera avec Bridot-Willerval.

 

[nggallery id=167]

Articles similaires