Tour Eqho

La tour Eqho

En novembre 2009, après le départ d’IBM de la tour Descartes, Icade qui vient de l’acquérir, lance un programme d’importants travaux de rénovation. La foncière française confie à l’agence Hubert et Roy la métamorphose de la tour. Si la structure n’est pas significativement modifiée, la tour offre un tout nouvel aspect à l’issue de la rénovation.

L’architecte prend pour base la structure dessinée vingt ans plus tôt par le duo italo-argentin Fernando Urquijo et Giorgio Macola. Le pied de tour alors conçu comme une forteresse, avec sa douve pour protéger les salles des serveurs et plus généralement IBM de l’intrusion, est entièrement revu.

Le logo de la tour Eqho

Le logo de la tour Eqho

Le projet consiste à rénover complètement les locaux et de la façade grise en aluminium en la remplaçant par un complexe triple-peau entièrement verrier à la couleur « pétillante champagne », à restructurer le socle qui donne sur un vaste parvis, à percer un nouvel accès côté Défense et à créer un atrium de 12 m de hauteur avec verrière.

Haute de 140 mètres la tour développe 80 000 m² de bureaux répartis sur 40 étages. La tour Eqho a une capacité d’accueil de 5 300 postes de travail, contre 3 500 auparavant, dont 95% en premier jour. Elle est équipée de cinq restaurants, dont un panoramique au 39ème étage offrant une vue sur la capitale, un auditorium de 350 places, un business center ouvrant sur une terrasse, 1000 m² dédiés aux activités sportives, dont deux terrains de squash, des services de conciergerie et bagagerie ainsi que 1 100 places de parking.

Au cours du SIMI 2011, Icade présente officiellement le projet après avoir dévoilé le nouveau nom « Eqho » de la tour lors du MIPIM la même année. Ce nom « Eqho » évoque l’écologie mais aussi HQE si on inverse les lettres en enlevant le « O ».

Les travaux de transformation de la tour Descartes sont menés par Bateg et se déroulent entre juillet 2010 et mai 2013.

Articles similaires