Tour Signal

Le projet de la tour Signal de Jean Nouvel

En 2008, l’EPAD lancera un nouveau concours pour trouver la nouvelle icône du quartier. Celle-ci prendra le nom de « Tour Signal ». A la suite d’un appel à projets en juillet 2007, dix-huit équipes d’architectes et d’investisseurs sont sélectionnées parmi les trente équipes ayant fait acte de candidature mi-novembre 2007. L’emplacement du projet n’est pas imposé.

[en encadré : Le Jury du concours Signal : Patrick Devedjian, Président du Conseil d’Administration de l’EPAD, Président du Conseil Général des Hauts de Seine, a présidé le jury composé :
– Des   maires des deux communes d’assise de La Défense  : Joëlle Ceccaldi-Raynaud, député-maire de Puteaux et Jacques Kossowski, député-maire de Courbevoie,
– Les représentants de l’Etat : Etienne Crépon, Directeur de la Direction Générale d’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction  au Ministère de l ‘Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durables et Jean Gautier, Directeur chargé de l’architecture au Ministère de la Culture,
– Le représentant du secteur économique de La Défense : Jean-Yves Durance, Président de l’Association Aude (Association des Utilisateurs de La Défense), vice-président de la CCIP,
– Des personnalités du monde de l’architecture : Dominique Alba, Directeur général du Pavillon de l’Arsenal, François de Mazières Président de la Cité de l’Architecture et Yves Lion, Grand Prix de l’Urbanisme 2007,
– Les représentants de l’EPAD : Bernard Bled, Directeur Général et Patrick Tondat, Directeur Général adjoint.]

 

Liste des dix-huit équipes :

– Architecture Studio / Union Investment Real Estate

– Atelier Christian de Portzamparc / AGF Immobilier / Nexity Entreprises

– Ateliers Jean Nouvel / Medea / Layetana / Desarollos Immobiliarios

– Beyrac Sawsan / Groupe Financière Norev

– Cesar Pelli / Hines

– Christophe Ingenhoven / Tishman Speyer

– DGLa (Thierry de Dinechin, Philippe Gorce, Yves Simon) / Orion Capital Manager

– Foster + Partners Ltd / Mines de la Lucette

– HTA-Hervé Tordjman Architecte / SITQ

– Jacques Ferrier Architectures / Hermitage

– Jean-Paul Viguier S.A d’architecture / BNP Paribas Immobilier / Meunier (Habitat et Entreprise)

– Manuelle Gautrand / Saint Martins Property Group

– PCA-Philippe Chiambaretta Architectes / Foncière des Régions

– OMA-Office for Metropolitan Architecture (Rem Koolhaas) / Carlyle / Vinci Immobilier

– RMJM Hillier et SRA Architectes / Altarea / Cogedim/Altarea

– Studio Libeskind Architect / Orco Property Group

– Wilmotte et Associés SA et Steven Holl / Groupe Financière Centuria / Bouygues Immobilier (Etandex)

– Zaha Hadid Limited (Zaha Hadid) / Solidere

 

 

Le 11 mars 2008, le jury sélectionne les cinq finalistes :

– Ateliers Jean Nouvel / Medea / Layetana Desarollos Immobiliarios

– Foster and Partners Ltd / Compagnie la Lucette

– Jacques Ferrier Architectures / Hermitage

– Studio Libeskind Architect / Orco Property Group

– Wilmotte et Associés SA et Steven Holl / Groupe Financière Centuria / Bouygues Immobilier

 

Enfin, le 27 mai 2008, le jury retient le projet de l’architecte Jean Nouvel. Sa tour d’une hauteur de 301 m, pour une surface de 140 000 m² sur 71 étages, devait s’élancer dès 2015 au dessus de la RN 314, entre les immeubles Kupa et La Pacific, derrière le centre commercial des Quatre Temps.

Dans cette première tour mixte, les surfaces devaient être réparties de la manière suivante :
Bureaux : 50 000 m²
Logements : 33 000 m²
Hôtel : 39 000 m ²
Équipements publics : 8 000 m²
Commerces, Restaurants : 10 000 m².

Le projet Signal était estimé à environ 600 millions d’euros, la charge foncière versée à l’EPAD était, elle, estimée à 100 millions d’euros.

A l’automne de cette même année, l’aménageur y consacrera une exposition au beau milieu du Parvis de La Défense. Dans un chapiteau, l’EPAD présente les quatre autres projets qui étaient en lice et le projet lauréat de Jean Nouvel.*

L'exposition de la tour Signal. ©Defense-92.fr

L’exposition de la tour Signal.
©Defense-92.fr

La joie de l’architecte français sera de courte durée. Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux, ville sur laquelle la tour Signal doit être construite s’en prend violemment au projet. Elle qualifie le projet de « donjon » et parle d’un « retour au Moyen Age » comparant Nouvel à un « nouveau  Le Corbusier ». Rejetant l’esthétique proposée, elle ajoute « sa tour n’est qu’un monolithe qui écrase tout ». La maire de Puteaux remettra en cause le contenu: « Je ne constate aucune mixité sociale dans ce projet Nouvel. Les logements sont au plus haut de la tour, situés à plus de 200 m !  Et où sont les logements sociaux, si on veut parler en vérité de mixité sociale ? »

Mais le coup de grâce viendra de la crise financière de 2008: les deux investisseurs Medea et Layatena sont en proie à d’importantes difficultés financières et jettent l’éponge laissant Jean Nouvel sans investisseur. Durant de longs mois l’architecte affirmera que son projet n’est pas remis en cause, mais il finira par renoncer à construire son œuvre, d’autant plus  que le délai contractuellement imparti pour la signature de la promesse de vente des droits à construire avait expiré.

Articles similaires