CNIT (troisième version)

Le Cnit

Au moment où le nouveau propriétaire du CNIT, Unibail acquiert le bâtiment, la situation financière est certes redressée mais le bâtiment a vieilli prématurément et ressemble toujours à un vaisseau fantôme. L’ancien espace Infomart est inadapté pour les bureaux, le centre des congrès est mal exploité. Pour la partie commerciale, hormis la Fnac, qui depuis son ouverture est l’attrait principal du CNIT, l’offre commerciale est incomplète. Souhaitant valoriser son nouvel investissement, Unibail réfléchit dès 2000 à une rénovation du CNIT. La foncière opte pour un projet de restructuration et non une reconstruction. Les études de réaménagement du CNIT débutent en 2001 avec le concours de Pierre Parat, l’un des architectes de la première rénovation entre 1987 et 1989. En 2003 est organisée une consultation pour les espaces de bureaux à laquelle les cabinets d’architecte Brullman-Crochon, Claude Vasconi, Jacques Ferrier, Elizabeth Naud et Luc Poux sont invités. Tous répondent et font des propositions appréciées même si certaines sont plutôt farfelues comme l’implantation d’un cours de tennis ou encore le projet de dorer entièrement la voûte intérieure du CNIT.

 

La proposition de l'architecte Vasconi

La proposition de l’architecte Vasconi

Le jury désigne finalement les réponses apportées par Pierre Parat associé au duo d’architectes Cuno Brullmann et Jean-Luc Crochon. Le projet proposé par le trio d’architectes ne vise donc qu’une nouvelle rénovation des espaces issus de la rénovation de 1989. La mue est toutefois profonde: l’ancien espace Infomart est entièrement reconverti en bureaux aérés et lumineux. Une grande faille verticale est créée permettant la liaison entre la grande place centrale et la nouvelle partie de bureaux. Quatre ascenseurs panoramiques et des passerelles de verre desservent les étages. Au niveau du plancher bas est aménagé un jardin intérieur. 21 000 m² de bureaux sont ainsi créés sur 4 niveaux répartis en plateaux de 5 000 m².

 

Toute la façade vitrée en fer à cheval bordant la grande place est revue avec de nouveaux éléments vitrés extra-blanc.

Toujours installé sur quatre niveaux en sous-sols, l’espace d’exposition et de conférences est réorganisé et modernisé. De vastes emmarchements enveloppés d’un parement d’aluminium aux angles arrondis avec de grandes lettres lumineuses pour signalétique, conduisent aux nouveaux halls.

L’autre partie majeure de la rénovation consiste à améliorer l’offre commerciale en l’élargissant. Un second niveau, le niveau jardin est créé. Avec un sol en parquet, il prend place au niveau inférieur de la dalle et propose un Monoprix, une extension de la Fnac, un Habitat, un Naturalia,… ainsi que des restaurants. Ce niveau relié par des escaliers et des escalators est désormais l’accès principal à l’espace d’exposition et de conférence Viparis. L’ancienne place du Village également appelée place André Malraux devient le niveau Parvis et propose également plus de commerces, notamment un grand Décathlon, et des restaurants. La façade de l’hôtel Hilton (anciennement Sofitel devenu Hilton en 2002 après un appel d’offre par Unibail) est, elle, simplement rafraîchie.

Courant 2006, les études de faisabilité et démarches administratives effectuées, les travaux débutent. Toute la complexité de l’opération consistera à évoluer en milieu occupé. Durant toute la période des travaux de rénovation le bâtiment qui s’apprête à fêter ses 50 ans doit rester ouvert tout comme pour la rénovation des Quatre Temps, (également propriété d’Unibail devenu Unibail-Rodamco en 2007) à la même période. Seul l’espace de conférence et d’exposition fermera quelques semaines pour les travaux, la Fnac et les autres commerces et restaurants ainsi que l’hôtel Hilton et l’école ESSEC restent ouverts. Les parkings sont eux aussi rénovés.

Une nouvelle liaison est créée entre la gare Cœur Transports et le CNIT via le niveau Jardin. Deux tubes en verre coloré et deux paliers d’escaliers ou escalators permettent la liaison entre les deux ouvrages.

A l’extérieur du bâtiment, des patios sont créés sur la façade du Parvis. Le CNIT est désormais relié par des passerelles libérant ainsi l’ouvrage d’une structure qui encombrait sa façade. De grandes lettres blanches « CNIT » trônent désormais sur le parvis devant l’ouvrage. Les éléments vitrés des deux bâtiments en arc de cercle qui s’avancent à l’avant du CNIT sont déposés.

Unibail-Rodamco profite de cette mutation pour « reblanchir » la voûte extérieure du CNIT. C’est un énorme défi pour le propriétaire du CNIT. La grande voûte de 22 500 m² de ce bâtiment triangulaire avait reçu de très nombreux traitements  depuis 1959, mais aucun d’entre eux n’avait tenu dans le temps. Pour l’isolation, une innovation mondiale est mise en place par des sociétés françaises, SECC et Batecmo; cautionnée initialement par Henri Gottesdiener, l’un des plus grands spécialistes internationaux du béton, et entérinée par SETEC TPI, c’est une modélisation aux éléments finis de la voûte qui a été choisie. Quelque 1 600 m3 d’isolant en verre cellulaire recouvert d’un complexe bitumeux et d’une membrane en PVC blanche sont posés sur le toit du CNIT par des nacelles télescopiques et des échafaudages spécialement conçus pour ce chantier. Deux années de travaux sont nécessaires pour ce chantier hors du commun.

Le CNIT est inauguré pour la troisième fois le 21 octobre 2009 par Guillaume Poitrinal, le PDG d’Unibail-Rodamco, Patrick Devedjian, président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, de Defacto et de l’EPADESA ainsi que par Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire de Puteaux. L’inauguration est accompagnée par un concert de Patrick Bruel.

Une grande partie de bureaux est désormais occupée par la filiale de la SNCF (VFE) sur 22 146 m².

Depuis octobre 2010, suite au classement du quartier de La Défense en zone touristique, les boutiques du CNIT ainsi que celles des Quatre Temps ont l’autorisation d’ouverture tous les dimanches.

Aujourd’hui le CNIT continue d’organiser de très nombreux salons et conférences à un rythme soutenu, principalement destinés aux professionnels. Parmi les manifestations organisées : Les Jeudis de l’Informatique, le salon des marchés financiers, le congrès des audioprothésistes, le SIEC,…

Articles similaires