« Make Our Planet Green Again », l’exposition post-humanité où la nature reprend ses droits

L'Alternatif, le nouveau lieu dédié à la culture et la fête dans le quartier de La Défense accueille jusqu'à début décembre l'exposition "Make Our Planet Green Again" de l'artiste Chris Morin-Eitner.

Chris Morin-Eitner présente son exposition "Make Our Planet Green Again" jusqu'au 3 décembre à l'Alternatif - Defense-92.fr

Que se passerait-il si un jour l’homme disparaissait subitement de la surface de la terre ? Si la question a souvent été abordée au cinéma ou dans des reportages télé, l’artiste Chris Morin-Eitner a souhaité répondre de manière poétique à ce scénario catastrophe en exposant au travers de l’exposition « Make Our Planet Green Again » (« Rendre notre planète encore verte ») ses œuvres au cœur du quartier d’affaires.

Une série d’œuvres qui est à découvrir jusqu’au 3 décembre prochain à l’Alternatif, le nouvel espace dédié à la culture et la fête inauguré en septembre dernier dans un parking de La Défense.

Dans un univers post-humanité l’artiste a imaginé à travers vingt-cinq photomontages une série d’images de villes complètement tropicalisées où la faune et la flore ont repris leurs droits. « Si c’est une apocalypse, elle est joyeuse, c’est pas la fin du monde mais sa renaissance avec plein de vies, de formes, décrypte Chris Morin-Eitner qui confie ne pas avoir choisi d’intrigue pour son exposition. C’est un monde où soit l’humain n’est plus là car il a quitté la terre par exemple, soit il n’a plus besoin de sortir de chez lui ». A travers cette séquence de photographies l’artiste explique vouloir délivrer un message « joyeux » où « la vie continue, les arbres poussent, les animaux vivent ».

Si les clichés truqués paraissent totalement issus d’images de synthèse il n’en n’est rien. « Je prends tout en photo, principalement les villes qui sont le sujet, puis je prends en photos les arbres, les animaux, les graffitis ou encore les épaves urbaines et après j’assemble tout çà comme une sorte de grand collage (avec le logiciel Photoshop, ndlr) » poursuit l’artiste qui se qualifie de « photographe-peintre-digital ». Un travail débuté dès 2010 qui peut lui prendre jusqu’à une quinzaine de jours, rien que pour aboutir à une œuvre.

Au détour de l’exposition les visiteurs pourront reconnaitre des paysages familiers comme celui de La Défense, où dans un futur proche le quartier, totalement abandonné est recouvert par la végétation et envahi par les animaux sauvages. Mais l’exposition dévoile l’avenir de bien d’autres grandes cités comme New York, Paris ou Londres.

Les plus avertis pourront constater que certains bâtiments de grandes mégalopoles se retrouvent dans d’autres paysages. C’est ainsi que la tour D2 de la Défense émerge à Londres ou des tours de Dubaï s’insèrent dans le quartier d’affaires de l’ouest francilien. « L’idée c’est que dans un monde futur, les grosses sociétés comme Google, j’imagine qu’elles auront les mêmes tours, des tours génériques comme une sorte de logo » estime l’artiste franco-allemand.

L’exposition « Make Our Planet Green Again » est à découvrir gratuitement jusqu’au 3 décembre prochain à l’Alternatif, au parking Villon (au pied des tours Opus 12 et Majunga). Elle est ouverte et libre d’accès du lundi au vendredi de 8 heures à 20 heures. En fonction des différents événements de privatisation des lieux, l’exposition pourra cependant ne pas être accessible. Plus d’infos sur Lalternatif.net.

« Paris La Défense Grande Arche de Noe » – Chris Morin-Eitner

« London Calling the Wild » – Chris Morin-Eitner

« Paris Opera Garnier Ballet » – Chris Morin-Eitner

« Paris Jungle Tour Eiffel » – Chris Morin-Eitner

« Paris Arc de Triomphe King of Jungle » – Chris Morin-Eitner