L’Etat met en vente l’ancienne école d’architecture de Nanterre pour 13 M€

Abandonnée depuis 2004, l'Etat vient de décider de mettre en vente l'ancienne école d'architecture de Paris La Défense à Nanterre après des années de discussions infructueuses avec la mairie.

L'ancienne école d'architecture de Paris La Défense est laissée à l'abandon depuis juillet 2004 - Defense-92.fr

Mais quel sera l’avenir pour l’ancienne école d’architecture de Paris La Défense à Nanterre ? Laissé à l’abandon depuis l’été 2004, l’ancien établissement propriété de l’Etat situé à quelques encablures des tours de La Défense en bordure du parc André-Malraux à Nanterre est depuis plus de treize ans complètement en désuétude. Après des années de discussions infructueuses avec la ville de Nanterre l’Etat vient de décider de mettre en vente le bâtiment signé des architectes Jacques Kalisz et Roger Salem au début des années 70, selon une information du Parisien.

« Les collectivités locales ayant confirmé qu’elles ne souhaitaient plus se porter acquéreurs, l’Etat va pouvoir arrêter le devenir du bien », a confirmé la Direction générale des finances publiques (DGFIP), au quotidien. Et pour ce bâtiment métallique de 10 500 mètres carrés l’Etat souhaiterait tirer la coquette somme de 13 millions d’euros. Cette mise en vente fait suite au renoncement il y a quelques mois par l’intercommunalité Paris Ouest La Défense (POLD) d’exercer son droit de priorité, précise le journal dans son édition des Hauts-de-Seine.

Le bâtiment est complètement en désuétude depuis plus de treize ans – Defense-92.fr

Avant l’intercommunalité, c’est la ville de Nanterre elle-même qui avait renoncé à acquérir ce bâtiment le jugeant « trop cher ». A la mairie de Nanterre on s’insurge d’un tel montant. « Ce que propose l’Etat, 13 millions d’euros est irrationnel. Comment peut-on croire qu’une petite mairie comme la nôtre puisse porter un projet au-delà de six millions ? » confie le cabinet de Patrick Jarry, le maire Gauche citoyenne.

Car depuis treize ans l’avenir du bâtiment souvent squaté, aujourd’hui paradis des tagueurs et lieu d’exploration pour les amateurs d’urbex, va de déconvenue en déconvenues. Après avoir été placé en 2007 en « emplacement réservé » par la ville de Nanterre qui souhaitait y voir installé un équipement public à vocation culturelle et sociale, l’idée fût rapidement mise au placard par l’Etat qui avait mis en demeure la ville d’acheter le bâtiment.

Une ancienne salle de cours de l’école d’architecture de Paris La Défense – Defense-92.fr

Devant cette impasse l’Etat avait alors trouvé de son côté un autre avenir pour ce site. En 2012, quelques mois après l’élection de François Hollande il fût question d’y construire près de 200 logements sociaux. Voulant conserver le bâtiment original la ville modifia le Plan local d’urbanisme (PLU), paralysant l’Etat dans son projet. Parallèlement la mairie soutient le projet de reconversion du bâtiment en une école de cuisine internationale, portée par Alain Ducasse. Mais l’Etat refuse à son tour le projet. Projet qui revient sur le tapis l’année suivante avec le promoteur Redman qui propose de réaliser le centre de formation sous l’égide du célèbre cuisinier, en l’achetant 6 millions d’euros. A nouveau, l’Etat refuse l’offre de reprise.

Cette mise en vente va-t-elle marquer la fin de ce long épisode désastreux pour ce bâtiment ? Pas sûr à en croire Le Parisien, car la mairie de Nanterre veut avoir son mot à dire. « Soit nous parvenons à un accord, soit c’est reparti encore pour dix ans ! » explique-t-on au cabinet du maire. Et du côté du fils de l’architecte il n’est pas question de raser le bâtiment. Toujours au Parisien, Serge Kalisz qui a fondé l’association les Amis de l’école d’architecture de Nanterre prévient :  » Hors de question de détruire un millimètre ».

L’un des amphi de l’ancienne école d’architecture de Paris La Défense – Defense-92.fr