Voilà quinze ans qu’elle est laissée à l’abandon et que les squatters, tagueurs, casseurs et urbexeurs l’arpentent quotidiennement. Désaffectée depuis l’été 2004, l’ancienne École d’Architecture de Nanterre, propriété de l’État (qui l’avait mis en vente pour 13 millions d’euros en 2017), située en lisière du parc André Malraux et non loin de La Défense, s’apprête enfin à renaitre.

La fin de son funeste destin… l’école imaginée et construite dans les années 70 par l’architecte Jacques Kalisz le doit à la Métropole du Grand Paris et la deuxième édition de son concours « Inventons la Métropole du Grand Paris » qui l’a retenu. Une trentaine de villes d’Île-de-France avaient proposé quarante-trois sites. L’objectif de cette opération est d’offrir des nouveaux lieux à aménager dans la région. Les terrains seront alors cédés par les communes et les collectivités aux promoteurs qui devront développer des projets innovants.

Le bâtiment de 10 000 mètres carrés à l’architecture iconique des années 70 va donc bientôt être entièrement rénové et agrandi du double de sa surface grâce à trois nouveaux bâtiments. Il accueillera le pôle universitaire Léonard de Vinci, actuellement implanté dans le Faubourg de l’Arche à Courbevoie à quelques centaines de mètres de là. Contraintes de devoir quitter leurs locaux historiques –propriété du département des Hauts-de-Seine qui souhaite les récupérer pour son propre usage– les trois écoles du pôle (l’EMLV, l’ESILV et l’IIM) et son institut de formation (l’ILV) auront dès 2023 un tout nouveau campus réparti sur deux sites.

L’ancienne École d’Architecture de Nanterre sera entièrement rénové et agrandi – DR

La métamorphose du complexe sera opérée par l’agence IT’S et Francesco Marinelli. Et pour financer ce vaste projet c’est Eiffage Immobilier Île-de-France, le Groupe Léonard-de-Vinci et La Banque Postale L&F qui seront à la manœuvre.

Ce campus sera articulé autour d’une vaste agora distribuant les différentes fonctions : les amphithéâtres, le Learning center, la Tech room, les espaces de cours, les salles de sports, le café littéraire, l’accès au Parc,… « Espace de vie, d’échanges privilégiés et lieu de travail nomade, l’Agora sera aménagée pour favoriser la détente et la rencontre, explique le pôle universitaire dans un communiqué. Il offrira un accès direct aux différents lieux du campus et permettra l’organisation des grands événements grâce à la conception modulaire de cet espace et des amphithéâtres qui lui sont liés ».

Un campus sur deux sites

Cette nouvelle implantation sera anticipée dès 2022 par un bâtiment de 6 000 mètres carrés situé dans le secteur des Jardins de l’Arche, non loin de la Paris La Défense Arena, à quelques minutes à pied de l’École d’Architecture de Nanterre. Ce bâtiment neuf sera composé d’espaces de coworking, d’un FabLab, d’espaces projets adaptés aux nouvelles pédagogies collaboratives, de terrasses extérieures, cafétéria, espaces de détente,…

Ce campus sur deux sites à proximité immédiate l’un de l’autre permettra de réunir les élèves et apprenants des quatre établissements du Pôle Léonard de Vinci dans un écosystème d’innovation et d’hybridation des connaissances grâce à un ensemble de bâtiments favorisant le travail collaboratif, véritable ADN des trois écoles post-bac (EMLV, ESILV, IIM) et de son institut de formation continue (ILV).

L’École d’Architecture de Nanterre est laissé à l’abandon depuis l’été 2004 – DR

« Il s’agit pour le pôle Léonard de Vinci de poursuivre son développement sur un nouveau campus d’environ 25 000 mètres carrés, intégrant dès sa conception, la stratégie du groupe reposant sur l’hybridation des cursus et des compétences, la pluridisciplinarité, le déploiement de nouvelles pédagogies, la responsabilité sociétale et donc la sobriété énergétique. Cette implantation à Nanterre se situe au cœur d’un quartier en pleine rénovation, point de rencontre de grands groupes comme Vinci, Axa, BNP Paribas, Groupama, et de Nanterriens attachés à l’évolution de leur quartier. Nous souhaitons également collaborer avec les associations locales et les riverains pour des activités culturelles, des actions de soutien, de lutte contre la fracture numérique et d’orientation au profit des jeunes du territoire », expliquent dans un communiqué Pascal Brouaye, directeur général de l’Association Léonard de Vinci et Driss Aït Youssef, Président de l’Institut Léonard de Vinci.

Pour muer l’ancienne École d’Architecture trois autres finalistes étaient en lice. Le premier projet rejeté était porté par les Promoteurs de l’Ouest Parisien qui ambitionnait d’insérer une école de formation supérieure, et d’implanter des services aux riverains tels qu’une salle de sport, un cabinet médical ou un service de réparation et de location de vélos. Le deuxième projet soutenu par Novaxia souhaitait intégrer une ou deux écoles d’enseignement supérieur. Enfin le troisième projet de Kaufman & Broad était orienté sur l’habitat avec la reconversion du site notamment en logements sociaux.

L’ancienne école d’architecture de Paris La Défense est laissée à l’abandon depuis juillet 2004 – Defense-92.fr