Transformer des bureaux en logements : Mission impossible ?

Le programe Sky de Cogedim

C’est un débat de plus en plus présent sur la scène politique. La transformation de bureaux serait -elle une solution pour répondre à la pénurie de logements en Ile-de-France ? Il n’y a qu’à lever les yeux pour voir un peu partout des pancartes « A louer » sur les façades de dizaines d’immeubles de bureaux, mais paradoxalement, ce message est bien plus difficile à trouver concernant des logements.

Depuis plusieurs mois l’EPADESA  se penche sur cette question.  Avec ses centaines de milliers de mètres carrés de bureaux, La Défense est un vivier pour les entreprises. Si plusieurs immeubles de bureaux vieillissent bien et restent plus ou moins adaptés aux besoins actuels des entreprises, d’autres en sont plus loin. C’est lors du Simi 2013, à la Porte Maillot, que l’aménageur a présenté une étude sur la faisabilité de cette transformation.

L’établissement a passé à la loupe plusieurs immeubles et en a retenu six : La tour First, La tour Aurore, l’immeuble Pascal, l’immeuble Grand Axe 2, le Carillon et l’immeuble Ile-de-France. C’est sur ce dernier bâtiment qu’une étude approfondie a été menée. Parmi les critères : les mensurations de l’ouvrage, sa hauteur, son nombre d’étages et son emplacement. Les architectes Emmanuel Combarel et Dominique Marrec ont tablé sur cette étude. L’idée ne serait pas de transformer en totalité le bâtiment construit au début des années 80, mais de conserver une partie de sa façade tout en y ajoutant des coursives et des maisons sur son toit. Cette transformation se déroulerait dans le cadre d’un réaménagement d’un quartier et de la construction de nouvelles tours à l’horizon 2030. Mais l’immeuble Ile-de-France reste un bâtiment privé et il sera d’autant plus difficile pour l’EPADESA de convaincre qu’il est détenu par plusieurs co-propriétaires.

Hugues Parant, le nouveau directeur général de l’EPADESA croit en cette opportunité « Il faut créer une cellule au sein de l’établissement pour accompagner les investisseurs et propriétaires » explique t-il.

Reste que ce type de transformation n’est pas facile pour des raisons techniques et économiques. Techniquement les bâtiments de bureaux ne sont pas construits comme  des logements. Que faire des locaux techniques ? Comment exposer à la lumière naturelle toutes les pièces alors que certains plateaux de bureaux sont très profonds ? …  Economiquement, la transformation a un coût plus important et empêche les investisseurs de se lancer.

A l’EPADESA  on avoue que le sujet est complexe et que le nombre de bâtiments à La Défense pouvant passer aux logements se compte sur les doigts d’une main. Cependant la mission n’est pas totalement impossible. En ce moment Altaera-Cogedim procède à la transformation d’un ancien immeuble de bureaux -pas très vieux pourtant, achevé en 1990 – en logements. Le bâtiment situé en bordure de La Défense abritera dans les prochains mois 184 logements, une résidence étudiante de 46 chambres et une résidence d’affaire de 99 appartements.