La tour Rose de Cherbourg se dévoile

La tour Rose

Jean Nouvel va-t-il enfin signer une réalisation à La Défense ? Après ses échecs successifs des projets de la tour Sans Fin dans les années 90 et de la tour Signal, l’architecte Français devrait réaliser dans les prochaines années la tour Rose de Cherbourg. Choisi par l’Epadesa dans le cadre du réaménagement de la Rose de Cherbourg, Jean Nouvel a dessiné une tour d’environ 200 mètres de haut développant 80 000 m² de bureaux et des logements étudiants. Le projet prendrait  place au milieu de l’actuel échangeur du boulevard circulaire situé à l’arrière des Quatre Temps au niveau de l’avenue du Général de Gaulle et de l’entrée du tunnel de La Défense.

Pour édifier cette tour l’architecte s’est associé avec Hines et AG Real Estate et pour les résidences étudiantes à Gecina.

La construction de cette nouvelle tour implantée sur le territoire de Puteaux devrait permettre de financer en partie le réaménagement du secteur. L’aménageur souhaite d’ici 2020 transformer le grand échangeur en béton. Si une partie, celle ou passe le boulevard circulaire doit être conservée, le reste de l’équipement sera réaménagé en jardins suspendus. L’Epadesa souhaitait dans un premier temps procéder à la destruction intégrale de l’ouvrage, mais face aux coûts exorbitants qu’entrainerait le projet, il a finalement été choisi de conserver l’échangeur en le transformant. Solution donc beaucoup moins coûteuse et surtout ne nécessitant pas de fermeture du trafic ni sur le Circulaire, ni sur les accès à l’A14.

Côté calendrier l’établissement table sur un dépôt des permis de construire au troisième trimestre 2014 pour un lancement des travaux début 2015. Entre temps au premier trimestre 2014 seront présentées les esquisses des espaces publics réalisé par l’agence Arriola et Fiol. S’ensuivra la révélation des noms de l’architecte et du promoteur de la résidence de l’ilot Chantecoq (à l’emplacement de l’ancienne station Shell, le long du boulevard circulaire).