Présentation des trois équipes lauréates pour l’aménagement du Faisceau à Nanterre

Présentation des trois équipes lauréates pour l’aménagement du Faisceau à Nanterre

L’établissement public d’aménagement Seine-Arche a lancé un appel international à candidatures d’urbanistes afin de désigner des équipes d’urbanistes et de paysagistes pour l’aménagement du Faisceau, une frange urbaine stratégique le long du réseau ferroviaire de Saint Lazare et de la RD 914, entre La Défense et la Seine à Nanterre. Sur les 44 équipes qui ont répondu à cette consultation, sept équipes ont été appelées à remettre une offre à l’EPASA. Les trois équipes désignées sont l’équipe: KCAP, CO-BE, Mutabilis, OGI et UP2M ; l’équipe : Obras, Agence Orizons, Coteba, Alphaville et Transversal ; et l’équipe Alexandre Chemetoff, Le bureau de paysages, groupe Etudes et Arcadis. Elles travailleront pendant l’année 2009 à la définition d’orientations urbaines sur un périmètre d’environ 100 ha situé au cœur des développements urbains de l’Ouest Parisien. L’EPASA attend des équipes lauréates les lignes de force d’une reconquête urbaine et paysagère le long et autour du Faisceau. Il s’agira de s’en servir pour composer une figure urbaine majeure entre La Défense et la Seine et d’être le lien entre les projets d’envergure de ce territoire qui bordent actuellement le Faisceau : tour Phare, projet de centre de conservation de Recherche et de la restauration du Patrimoine, opération Cœur de quartier, nouvelle gare à Nanterre Université et développement du pôle universitaire Paris Ouest Nanterre La Défense. De La Défense à La Seine, le faisceau crée aujourd’hui une frontière dans le paysage de Nanterre et une limite très peu perméable pour La Défense et les quartiers situés de parts et d’autres. Pour les voies ferrés, ces transformations sont avant tout liées aux nouveau projets de desserte (Eole, Trains Normands). La voire tant qu’a elle est déconnectée des évolutions urbaines de l’ouest parisien et, notamment de la refonte du boulevard circulaire de La Défense, doit s’adapter à son nouveau contexte urbain. A terme, c’est une nouvelle figure urbaine qui doit émerger, qui sera à la fois :
– Un nouveau paysage, porteur de repères à grande échelle,
– Un axe de transport requalifié desservant des équipements métropolitains et reliant trois « hubs » de transports en commun : La Défense, La Folie, Nanterre Université,
– Le support de liaisons transversales et de franchissement qui manque à ce jour.
– Une entité urbaine à part entière, susceptible d’accueillir et de créer ses propres usages.