Courbevoie vote contre le projet d’extension de La Défense

Le logo de la ville de Courbevoie

Lors du conseil municipal de Courbevoie le lundi 12 octobre au soir, une réaction inattendue des élus UMP de Courbevoie s’est produite. A la demande du maire Jacques Kossowski les élus munipaux ont voté contre le projet de fusion de L’EPAD et de l’EPASA à ce vote consultatif. Motif : Le maire estime que Courbevoie ne sera pas suffisamment représentée au sein du conseil d’administration du futur établissement. Sur les quinze membres, six seront des représentants de l’Etat, un du premier ministre, un pour Puteaux, un pour Courbevoie, un pour La Garenne-Colombes, deux pour le conseil général des Hauts-de-Seine et un pour la région Ile de France, la ville de Nanterre obtient un conseiller de plus soit deux au motif que l’opération d’intérêt national s’étend plus sur Nanterre que sur les autres villes. Les élus de Gauche et du Modem se sont réjouis de ce vote défavorable. Mais Jacques Kossowski a refusé de donner suite à leurs trois propositions : mettre par écrit sa proposition, faire voter par vœu par l’assemblée municipale et déposer un recours auprès du conseil d’Etat contre le projet. Martine Volard, conseillère du Modem lui a demandé de démissionner de son poste d’administrateur de l’EPAD pour se présenter à la présidence face à Jean Sarkozy. Quand au groupe des socialistes ils dénoncent une position de « façade ». Sans surprises la ville de Nanterre votera à son tour le mardi 20 octobre, contre la fusion. Il ne restera plus qu’à la ville de Puteaux de se prononcer sur cette question le 3 novembre prochain.