Des visions jusque dans le papier toilette ? Depuis quelques jours une vidéo agite les réseaux sociaux. Une clientèle du Marks & Spencer Food de La Défense s’est émue de voir l’inscription en arabe d’ « Allah » sur des rouleaux de papiers toilette commercialisés par l’enseigne, relate le média Ikhwan Info, qui se présente comme « un observatoire de l’Islam politique et des Frères musulmans ». L’inscription mise en cause est en fait selon l’entreprise britannique le dessin stylisé d’une feuille d’aloé vera.

L’affaire commence mardi dernier au magasin de la gare du RER lorsqu’une femme interpelle des salariés affirmant que le nom Allah est marqué : « J’ai vérifié de mes propres yeux que ce papier toilette contenait le nom d’Allah, le nom de Dieu », s’émeut la jeune femme. Remontée la femme lance un appel aux internautes pour qu’ils aillent par eux mêmes demander à tous les magasins le retrait du produit.

Interrogé par Le Figaro un responsable du Marks & Spencer Food des 4 Temps reconnait l’incident : « Cette cliente a effectivement parlé à des vendeurs, disant qu’il y avait écrit Allah sur le papier toilette, raconte cet homme qui ne souhaite pas donner son nom. Elle avait l’air pas bien, fatiguée comme si elle n’avait pas dormi de la nuit. Ça a fait tout un scandale. On lui a expliqué que c’était des feuilles d’aloe vera sur le papier toilette, elle est repartie sans l’acheter, et il n’y a pas eu de suite ».

Si l’affaire aurait pu en rester là,  l’enseigne anglaise a cependant préféré prendre les devants pour éviter des appels au boycott en retirant le produit incriminé. « A la suite des récentes remarques sur nos rouleaux de papier toilette à l’aloe vera, nous avons définitivement retiré ces produits de la vente », explique dans un communiqué M&S. Pour prouver sa bonne foi l’enseigne affirme, photos à l’appui que le motif présent sur le papier représente bien une plante d’aloe vera. La confusion serait dûe à la nature du procédé de gaufrage du papier rendant le trait moins précis que sur le moule utilisé pour le fabricant. « Nous vous assurons que toute ressemblance avec un autre symbole, quel qu’il soit, est totalement fortuite », conclu le communiqué de M&S.

Sur Twitter cette mini-polémique a suscité pas mal de réactions. Certains choqués ont appelé à boycotter l’enseigne, d’autres se sont amusés de l’affaire ou ont pointé l’intégrisme religieux appelant à leur tour à boycotter l’enseigne qui aurait « plié face au fanatisme ».