RER A : Pécresse demande « toute la lumière » sur l’incident qui affecte la ligne

La présidente de la région Ile-de-France et d'Ile-de-France Mobilités (ex Stif) a demandé "toute la lumière" sur l'incident qui affecte la ligne A depuis ce lundi.

La présidente de la région Valérie Pécresse en juillet 2017 - Defense-92.fr

Elle demande des comptes aux équipes d’Eole. Valérie Pécresse (Les Républicains), la présidente de la région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités (ex Stif) a adressé un courrier ce mardi au président de la SNCF Réseau afin que « toute la lumière soit faite » sur les circonstances exactes de l’incident de chantier grave et paralysant du RER Eole qui a entrainé « de graves dommages » sur le RER A et sa fermeture exceptionnelle entre Auber et La Défense.

« Valérie Pécresse s’est ainsi entretenue dès lundi avec Catherine Guillouard, présidente-directrice générale du groupe RATP et s’est assurée que des mesures immédiates de substitution pour les voyageurs soient mises en place à la hauteur des besoins : mise en place de navettes, renforcement de l’offre de métros et de trains Transiliens entre Paris Saint-Lazare et la Défense » peut-on lire dans un communiqué d’Ile-de-France Mobilités.

Les présidents de la RATP, de la SNCF et de SNCF Réseau seront auditionnés le 15 novembre prochain par la présidente de la région « afin d’éclaircir les raisons des incidents à répétition qui entravent le bon fonctionnement des RER et qui entrainent des difficultés de transport pour les voyageurs ». Au cours de cette audition la présidente souhaite demander aux opérateurs « les plans d’action à mettre en œuvre pour faire face à cette situation ».