Les rames Francilien roulent désormais sur la branche Versailles de la ligne L

Depuis ce lundi 11 décembre une vingtaine de rames Francilien ont été mises en service sur la branche de Versailles Rive-Droite de la ligne L. Autant seront par la suite mises en service sur l’axe de Saint-Nom la Bretèche à partir de l’été 2018.

Valérie Pécresse a inauguré ce lundi 11 décembre les nouvelles rames Francilien sur la ligne L du Transilien - Defense-92.fr

Un cadeau de Noël avant l’heure. Grande surprise pour une partie des usagers de la ligne L du Transilien ce lundi matin. C’est en effet ce 11 décembre qu’Ile-de-France Mobilités (l’ex Stif) et la SNCF ont choisi pour lancer la vingtaine de nouvelles rames Francilien sur la branche Versailles Rive-Droite de la ligne. Ces rames conçues par le constructeur canadien Bombardier viennent remplacer les Z6400, matériel quarantenaire mis en service entre 1976 et 1979.

« La ligne L c’était il y a un certain nombre d’années une ligne modèle que tout le monde nous enviait et puis elle a plongé », a déclaré Valérie Pécresse, la présidente de la Région et d’Ile-de-France Mobilités lors d’une cérémonie de lancement organisée lundi matin en gare de Versailles Rive-Droite. « Un matériel roulant qui est hors d’âge c’est beaucoup plus de pannes […] avec ces nouveaux trains la ligne va redevenir la ligne phare du réseau », promet l’élue LR.

« Avec ces rames le quotidien des clients va totalement changer, s’est réjoui pour sa part Alain Krakovitch, le directeur Transilien de la SNCF. A chaque fois que l’on a mis en place ces rames sur d’autres lignes on a gagné cinq points de régularité ».

Une rame Francilien avec la nouvelle livrée « Ile-de-France Mobilités » – Defense-92.fr

« Elles sont très bien, plus spacieuses et confortables »

Des rames qui plaisent à leurs utilisateurs. « Elles sont très bien, plus spacieuses et confortables », se réjouit Christophe, un habitant de Versailles qui travaille dans le quartier de La Défense. Un avis largement partagé par sa voisine Isabelle, utilisatrice de la ligne -qui fait le même trajet depuis une dizaine d’années- ravie de ne plus voir les anciennes Z6400 qui ne vont pas lui manquer : « l’été c’était de vrais fours ».

Du matériel attendu depuis des années par les membres de l’association d’usagers Plus de Trains. « Ça fait quatre ans que l’on se mobilise pour que cette ligne fonctionne bien ; nous avons eu une première étape il y a deux ans avec les nouveaux horaires. La seconde étape ce sont ces nouveaux trains, maintenant on dit à la SNCF qu’il n’y a pas de raison pour que ça ne marche pas, même s’il reste 3-4 ans de travaux sur les infrastructures » explique Arnaud Bertrand, le président de l’association.

En revanche pour la branche de Saint Nom la Bretèche -qui dessert également le quartier d’affaires- les usagers devront encore patienter. La faute à l’actuel viaduc de Marly le Roi érigé en 1883 et qui ne peut recevoir à ce jour dans des conditions « optimales » les nouvelles rames du constructeur canadien Bombardier. D’importants travaux pour remplacer ce très ancien ouvrage d’art de 283 mètres de long ont été lancés par la SNCF qui prévoit avant l’ouverture du nouveau viaduc l’année prochaine, une coupure de cette partie de la ligne à l’été 2018 durant sept semaines.

C’est une fois ce chantier réalisé que l’entreprise ferroviaire pourra commencer à déployer au fur et à mesure les trains nouvelle génération à partir de septembre 2018 au rythme de quatre à six unités par trimestre. L’objectif étant d’atteindre 24 Franciliens sur cette branche en 2019. Année où les dernières Z6400 en circulation seront réformées.

L’intérieur d’une rame Francilien – Defense-92.fr

Des rames équipées de vidéo-surveillance et d’écrans d’information à bord

Lancés dès 2011 les Franciliens ont pour vocation d’apporter aux voyageurs bien plus de confort que les trains des années 60-70. Conçus comme un matériel « Boa » (c’est-à-dire où l’on peut circuler d’un bout à l’autre de la rame), les Franciliens offrent des sièges plus larges tout comme les portes, du chauffage au sol et climatisation en été, un éclairage « zen », moins de bruit à l’intérieur tout comme à l’extérieur et de grandes vitres qui font mieux entrer la lumière naturelle.

Le Francilien offre de larges couloirs et propose 944 places assises. Il est équipé d’un système de vidéo-surveillance ainsi que d’écrans qui diffusent l’information voyageurs en temps réel. Autre vertu du Francilien, mise en avant par la SNCF et la région Ile-de-France, il permet des gains de ponctualité grâce à ses performances en matière d’accélération et de freinage et une meilleure fiabilité.

Actuellement habillés de l’ancienne livrée aux couleurs de la SNCF et du STIF (rouge et gris) les nouveaux modèles le seront désormais de celles d’Ile-de-France Mobilités (le bleu et gris). En revanche il n’est pas prévu à l’heure actuelle de rhabiller tous les autres modèles immédiatement. « Cela se fera au fur et à mesure », prévient Alain Krakovitch.

Ce lancement était aussi l’occasion pour la présidente de pousser « deux cris d’alarme » : d’une part sur la possible remise en cause d’une partie du Grand Paris Express et de sa ligne 18 mais aussi sur l’état des infrastructures ferroviaires dans la région. « Si les matériels neufs arrivent, les infrastructures doivent être complètement régénérées. On a un rapport de la Cour des comptes qui nous dit que l’on a pour potentiellement dix ans de travaux car pendant trente ans on a rien fait », s’est alarmé la présidente de région avant de demander au président Macron « Il faut un plan Orsec pour la rénovation des lignes, la SNCF met déjà 800 millions d’euros sur la table mais il faut aller encore plus loin et plus vite ».

Des rames Z6400 de la lignes L du Transilien à Paris Saint-Lazare en février 2015 – Defense-92.fr