Pose de la première pierre pour la gare de Nanterre Université

Pose de la première pierre pour la gare de Nanterre Université

Les représentants de l’EPASA, de Nanterre, de la SNCF et la RATP, de la région Ile-de-France et des Hauts-de-Seine ont procédé à la pose de la première pierre des travaux de la nouvelle gare de Nanterre Université, le mercredi 15 septembre en fin d’après midi.

Conçue comme provisoire depuis sa création en 1972, la gare RER Nanterre-Université va enfin entamer sa transformation. « De la friche actuelle un beau projet va sortir de terre » a déclaré lors de cette cérémonie Patrick Jarry, maire de Nanterre et président de l’EPASA, qui se félicite que l’EPASA (Prochainement EPADESA après la fusion entre l’EPAD et l’EPASA) participe à ce projet par un financement à hauteur de 32 M€ .

D’un coût de 13 millions d’euros pour les installations préparatoires – le parvis et le souterrain – et de 116 millions d’euros pour la gare elle-même, le projet sera fiancé par plusieurs organismes : à 35% soit 40,791 M€ par la région Ile de France, à 17% soit 20,203 M€ par l’Etat, à 13% soit 14,580 M€ par le conseil général des Hauts-de-Seine, à 28% soit 31,938 M€ par l’EPASA et à 7% soit 8,442 M€ par la RATP.

Avec aujourd’hui 52 000 voyageurs par jour, elle devrait accueillir à l’issue des travaux 75 000 voyageurs avec la possibilité de l’arrivée de la ligne T1 du tramway. Ce nouvel espace multimodal permettra une liaison plus simple entre le quartier des Provinces Françaises et l’université Paris-Ouest. La gare de Nanterre-Université offre une correspondance entre la ligne L du Transilien et la ligne A du RER.

Prévue pour 2014, la livraison accuse déjà un retard d’un an regrettent Patrick Jarry et Philippe Chaix, directeur de l’EPASA et de l’EPAD.