Pic de pollution : le pass Navigo ne sera pas remboursé

Si les non utilisateurs des transports en commun ont pu bénéficier de la gratuité des transports en commun lors du pic de pollution, il n'en sera rien pour les abonnés au pass Navigo.

Un utilisateur rechargeant son pass Navigo - Defense-92.fr

Ils ne seront pas remboursés. Les détenteurs d’un pass Navigo ne seront pas remboursés des jours où la gratuité des transports en commun a été mise en place en Ile-de-France par le Stif lors du pic de pollution de décembre a fait savoir la Ratp.

Durant six jours (du 6 au 9 et les 16 et 17 décembre), pour lutter contre la pollution le Stif avait par le biais de la région Ile-de-France instauré la gratuité des transports en commun mais seulement pour les non abonnés au pass Navigo. Mais de nombreux usagers abonnés à Navigo ont également demandé une compensation, qui a été refusée d’après un tweet de la Ratp.

Une perte de 23 millions selon le Stif

De son côté le Stif a chiffré à 4 millions d’euros par jour de semaine et 3 millions d’euros le samedi, le coût de cette mesure s’élèverait au total à ce jour à 23 millions d’euros pour l’année 2016. Le syndicat des transports en IDF qui estime également que cette mesure de gratuité n’est pas soutenable financièrement et que cette perte aurait pu servir à l’acquisition d’une cinquantaine de bus électriques.

Dans un communiqué le Stif indique avoir mandaté sa présidente, Valérie Pécresse pour lui présenter en janvier 2017 différentes options pour favoriser l’usage des transports en commun en pic de pollution, options qui soient soutenables financièrement pour l’établissement. Ces options pourraient alors se faire, soit avec un appel à des financements supplémentaires spécifiques (Etat, collectivités locales …) pour maintenir la gratuité, soit en substituant à celle-ci un tarif incitatif moins coûteux.