Pas facile de trouver des guichets de vente de billets à la gare de La Défense

La gare de La Défense est de plus en plus délaissée par la RATP pour la vente des billets depuis de nombreux mois.

Un guichet de vente de billets RATP fermé à la gare de la Défense - Defense-92.fr

« Dur, dur » de trouver des agents de la RATP depuis ces derniers mois en gare de La Défense.

Les usagers de la gare peinent de plus en plus à tomber sur des guichets ouverts dans l’immense salle d’échanges qui regroupe la ligne A du RER, le terminus de la ligne 1 du métro, une station du tramway T2 et une dizaine de lignes de bus.

En 2007 la RATP lançait un vaste plan visant à réduire le nombre de points de vente de 400 à 50, en les transformant en espaces de renseignements tout en gardant une présence humaine. Seuls, une cinquantaine de guichets devaient alors rester ouverts dans les stations les plus fréquentées dont La Défense. Car en 2013 avec ses quelques 14 millions de voyageurs transitant par La Défense rien que pour la ligne 1 du métro et ses 30 millions d’usagers pour le RER A, la grande gare de La Défense est l’une des plus fréquentées du réseau.

Mais depuis de nombreux mois, les agents se font de plus en plus rares dans la gare qui compte sept points de vente. En temps normal, que se soit en semaine ou le weekend, seul un ou deux agents sont derrière la caisse, malgré l’importante fréquentation et les milliers de touristes pour certains perdus. Il arrive même parfois qu’il n’y ait aucun agent. Les clients de la RATP n’ont d’autre choix que de se diriger vers les automates, mais ces derniers sont régulièrement hors service.

Au centre de la salle d’échanges trône un grand espace d’information, qui ne délivre aucun billet. Mais là aussi le personnel manque. « Parfois nous ne sommes que quatre agents pour toute la gare, et l’on ne peut pas assurer l’accueil » nous confie un agent qui souhaite rester anonyme.

La gare n’est pas pour au temps livrée à elle-même, car s’il est difficile, voire impossible à certains moments de trouver du personnel d’accueil de la RATP, un centre de surveillance situé dans la gare veille sur les milliers d’usagers. Les contrôleurs sont là également, et régulièrement des contrôles sont effectués aux sorties du RER.

En revanche du côté du Transilien c’est un peu mieux, avec des agents présents en semaine dans la partie SNCF. Pour la vente, en moyenne seul un agent est présent, mais le nombre de voyageurs sur les lignes L et U est bien moindre.