Les cars Ouibus vont passer par La Défense

Dès le 5 octobre prochain les autocars de Ouibus, la filiale de la SNCF partiront et arriveront de La Défense avec des destinations vers Lyon, Bordeaux, Le Havre ou encore Lille.

Un car de la marque Ouibus à Paris en septembre 2015 - Defense-92.fr

Se rendre à Bordeaux, à Lyon ou encore à Lille depuis La Défense sera bientôt possible. Tout juste promulguée, la loi Macron qui libéralise les trajets en autocar à travers la France produit déjà ses effets dans l’hexagone. La SNCF qui vient de renommer sa filiale iDBUS en Ouibus proposera 130 liaisons dès 2016 dont 85 nouvelles en France et en Europe et certaines partiront de La Défense. C’est depuis le terminal Jules Verne en liaison directe avec la gare de La Défense que les Ouibus prendront le départ et marqueront leur arrivée dès le 5 octobre prochain.

A cette date, le quartier d’affaires sera relié au Havre (4 allers-retours par jour, puis 5 à partir du 16 novembre 2015), à Lyon (2 allers-retours par jour, puis 3 dès le 1er décembre 2015) et à Rouen (4 allers-retours par jour, puis 5 à partir du 16 novembre 2015). Dès le 16 novembre quatre autres destinations viendront s’ajouter : Bordeaux (2 allers-retours par jour, puis 3 à partir du 1er décembre 2015), Caen (3 allers-retours par jour), Lille (2 allers-retours par jour, puis 4 à partir du 1er décembre 2015) et Nantes (1 aller-retour par jour, puis 3 à partir du 4 janvier 2016). Et enfin Bourges (1 aller-retour par jour), Brest (1 aller-retour par jour), Clermont-Ferrand (2 allers-retours par jour), Orléans (2 allers-retours par jour), Rennes (1 aller-retour par jour) et Saint-Brieuc (1 aller-retour par jour) à partir du 4 janvier 2016.

A bord, pour le confort, tous les bus disposent d’une connexion wifi gratuite (pour les opérations simples comme envoyer des mails ou surfer sur internet), de prises électriques, d’un large espacement entre les sièges qui sont inclinables, de tablettes ainsi que de toilettes. La flotte de véhicules qui a moins de trois ans répond à la norme Euro 5 et passera progressivement à la norme Euro 6. D’ici 2016, Ouibus possèdera une flotte de 127 cars, de standard 4 étoiles de marque Setra, Iribus, Irizar, Scania et Mercedes dont 8 bus à double étage sur la liaison Paris – Londres. Pour faire rouler ses bus, la SNCF et sa filiale s’appuis sur 360 chauffeurs, appelés « capitaines ».

Côté prix pour le lancement Ouibus met en vente 25 000 billets à 5 euros sur toutes les nouvelles liaisons. Passé l’offre promotionnelle, il faudra débourser 19 euros pour un trajet entre La Défense et Lyon ou encore 9 euros pour un La Défense – Lille.

La gare routière Jules Verne, ouverte en 2005, propriété de Defacto qui en a confié la gestion à Ctcop sert de lieu de départ pour les bus Express A14 qui effectuent des liaisons entre La Défense et Mantes La Jolie ou Orgeval mais aussi à de nombreuses navettes privés d’entreprises. Des cars d’Eurolines effectuaient par ailleurs des liaisons vers plusieurs destinations d’Europe avant que les départs et arrivées depuis La Défense ne soient arrêtés à la fin des années 2000. Contrairement à certaines gares routières françaises qui sont décrites comme sales et non-adaptées, celle de La Défense qui a fêté son dizaine anniversaire cette année est dans un bon état et a l’avantage d’être couverte.