Le trafic de la ligne L du Transilien toujours perturbé après une série d’incendies sur une installation électrique

Deux incendies intervenus les 7 et 27 décembre dernier sur une installation électrique de la ligne L du Transilien à La Défense ont entrainé d’importantes perturbations.

Une rame de la ligne L entrant en gare de Courbevoie - Defense-92.fr

Les usagers de la ligne L du Transilien vont encore devoir être patients. Suite à deux incendies intervenus successivement dans une installation électrique haute tension située à La Défense, les 7 et 27 décembre dernier, le trafic de la ligne est toujours perturbé et le restera jusqu’à début mars, a prévenu la SNCF.

« Le diagnostic a révélé des dégâts plus importants que les premières constatations avaient permis d’établir. En plus de la destruction du poste d’installation électrique de Courbevoie, ce sont trois liaisons souterraines de 25 000 volts et de quatre kilomètres chacune qui ont été endommagées », explique l’entreprise ferroviaire qui affirme que les travaux de réparation sont « très complexes » car « difficiles d’accès ».

Pour pallier l’interruption de cette importante installation la SNCF s’est reportée sur un autre poste, celui d’Asnières-sur-Seine. Mais ce report ne permet pas à l’entreprise de compenser les besoins énergétiques d’une partie de la ligne L, notamment durant les heures de pointe.

Conséquence, le trafic ferroviaire est perturbé depuis ces deux incidents et le restera encore jusqu’au vendredi 8 mars. Ces perturbations visibles depuis plusieurs semaines déjà se traduisent par la suppression de certains trains, en semaine, entre 6 heures et 10 heures et entre 16 heures et 21h30 sur les axes Paris Saint-Lazare – Versailles Rive-Droite et Paris Saint-Lazare – Saint-Nom la Bretèche mais aussi sur la ligne Grande Ceinture Ouest (GCO). Le trafic n’est en revanche pas perturbé sur la ligne U (La Défense – La Verrière).