Le trafic a repris sur le RER A ce mardi matin

Les voyageurs peuvent à nouveau circuler entre La Défense et Rueil-Malmaison mais aussi vers Poissy et Cergy. Après un important incendie qui a touché des installations électriques et de signalisation en gare de Nanterre-Préfecture le trafic ferroviaire a dû être interrompu dès vendredi 14h et ce tout le weekend. Tout est rentré dans l’ordre ce mardi matin en début de service.

Des voyageurs sur les quais du RER A à La Défense - Defense-92.fr

Les usagers du RER A peuvent souffler, le trafic est redevenu normal ce mardi 13 octobre après quatre jours de galère. Tout a commencé le vendredi 9 octobre vers 14 heures quand un dégagement de fumée a été découvert en gare de Nanterre-Préfecture dans une nappe de câble sous le quai en direction de Saint-Germain. Très vite, par mesure de sécurité, le trafic a été interrompu entre Auber et Rueil-Malmaison. En gare de Nanterre-Préfecture, la fumée se transforme en un incendie qui ravage plusieurs câbles électriques et de signalisation sous le quai; vite maitrisé par les pompiers il cause pourtant d’importants dégâts. Impossible pour la RATP de relancer le trafic au moment où des centaines de milliers de personnes s’apprêtent à rentrer chez-elles. Vers 17h30, le trafic a pu reprendre entre Auber et La Défense. Une gigantesque pagaille se forme notamment à La Défense et en gare de Paris Saint-Lazare. Dans le quartier d’affaires, les usagers se replient sur la ligne 1 du métro -très vite saturée- et sur la ligne L pour rejoindre Saint-Lazare -elle aussi prise d’assaut- d’où il est alors possible de rejoindre les branches de Cergy et Poissy. Pour pallier l’interruption du trafic entre La Défense et Rueil-Malmaison, puis entre La Défense et Nanterre Université (ce lundi) la RATP invite ses voyageurs à utiliser des lignes de bus dont une quarantaine de navettes de substitution. La RATP explique avoir mobilisé pas moins de 150 agents dans les gares et aux points d’arrêts des autobus de remplacement pour informer et orienter les usagers.

Annoncée pour samedi, puis dimanche matin et enfin lundi matin par la RATP la reprise du trafic n’a finalement eut lieu que ce mardi matin en début de service. Car les travaux de remise en état ont été importants pour la RATP qui parle « d’un évènement tout à fait exceptionnel (le dernier incident de cette ampleur remonte à 2007) ». « Des travaux de remise en état d’une grande technicité sont menés sans relâche, 24 heures sur 24, depuis vendredi après-midi afin de procéder à l’identification exacte des dommages, au remplacement des 800 câbles détruits ou endommagés et au rétablissement de 8000 connexions incidentes » a expliqué la RATP dans un communiqué qui indiquait ne pas connaitre les causes exactes du sinistre mais qui seraient selon elle « d’origine technique ». Après avoir mené des investigations pour savoir quelles installations avaient été touchées, la RATP a procédé aux remplacements avant d’entamer des tests « indispensables » pour la remise en service voyageurs. « Afin de pouvoir confirmer la reprise du trafic à la normale sur l’ensemble de la ligne dès mardi matin, de nouveaux tests ont été réalisés dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 octobre » poursuit la régie de transport parisien qui a confirmé ce mardi matin un retour à la normale du trafic sur la ligne la plus fréquentée d’Europe avec 1,2 million de voyageurs quotidiens.