Le printemps sera compliqué sur le Transilien

A raison de deux jours de grève sur cinq pendant trois mois, les usagers du Transilien vont vivre un printemps difficile.

Des passagers de la ligne L en gare de La Défense - Defense-92.fr

Les trois prochains mois promettent d’être synonyme de grosse galère pour les usagers du Transilien. Opposée à la réforme de la SNCF, l’intersyndicale de l’entreprise ferroviaire a choisi d’opter pour une méthode de grève inédite. A défaut de pouvoir tenir un mouvement long et continu dans le temps, les cheminots ont opté pour une grève au rythme de deux jours sur cinq d’avril à juin prochain. Le trafic devrait durant ces trente-six jours être très compliqué pour les millions d’usagers de la SNCF et du Transilien en Ile-de-France. « Mieux vaut trois semaines de grève que 30 ans de privatisation », expliquent ainsi les syndicats qui souhaitent ainsi mettre la pression sur le gouvernement pour le faire renoncer à son projet.

Voici le détail des jours de grève annoncés par les syndicats. Pour chacun des trois mois il y aura douze jours de grève. En avril les perturbations seront les 3, 4, 8, 9, 13, 14, 18, 19, 23, 24, 28 et 29. Pour le mois de mai il s’agira des mêmes dates. Enfin en juin, les jours de grève seront le 2, 3, 7, 8, 12, 13, 17, 18, 22, 23, 27 et le 28.

Et les choses promettent aussi d’être compliquées à la RATP puisque un appel à cesser le travail, cette fois-ci pour une journée, a été lancé par plusieurs syndicats le 22 mars prochain.

Les prévisions de trafic seront connues au fur et à mesure du conflit qui pourrait s’annoncer comme le plus dur depuis les grèves de 1995.