La RATP part à la chasse aux resquilleurs

Avec l’opération "Ensemble contre la fraude", la RATP organise, du 21 mars au 15 avril prochain, une grande mobilisation de lutte contre la fraude sur les lignes T1, T2 et T3, les plus fréquentées du réseau tramway.

Illustration : un fraudeur sautant les tourniquets du tramway T2 - Defense-92.fr

Elle lui coûte 100 millions d’euros par an. La RATP a décidé de partir en guerre contre les fraudeurs lors de plusieurs grosses opérations pendant un mois, sur trois des plus importantes lignes de tramway de son réseau. Sur la ligne T2 du tramway (Pont de Bezons – Porte de Versailles), la régie de transport parisienne va mener une campagne de sensibilisation du 29 au 31 mars dans les stations Pont de Bezons, La Défense, Issy – Val de Seine et Porte de Versailles. Durant ces trois jours des équipes, associant agents de contrôle et des agents volontaires issus d’autres départements de l’entreprise sensibiliseront les resquilleurs à l’importance d’acheter et valider un titre de transport. La sensibilisation sur le renforcement des contrôles sera également faite par voie d’affichage à bord des rames et par des annonces sonores sur les quais. Et après la prévention, la sanction. Ceux qui s’obstineront à frauder s’exposeront à des opérations de contrôles renforcés qui seront organisées par la RATP du 4 au 8 avril comme cela a été fait à la gare du nord le 16 mars dernier.

Avec ses 1 250 agents dédiés au contrôle, la RATP entend amplifier sa politique, déjà très active sur le sujet de la fraude. Ces actions ont déjà commencé à porter leurs fruits puisque le taux de fraude enregistré en 2015 sur les réseaux tramway et bus est en recul pour la première fois depuis 2012, explique la régie.

Selon une étude commandée par la RATP réalisée par l’institut CSA en janvier 2015, il a été constaté une irritation réelle à l’égard de la fraude qui indigne 77% des personnes interrogées.