Grand Paris Express : la ligne 15 Ouest qui doit passer par La Défense repoussée à 2030

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce jeudi un nouveau calendrier pour plusieurs lignes du Grand Paris Express. La ligne 15 Ouest qui passera par La Défense prend ainsi cinq de retard et ne sera pas mise en service avant 2030.

La conception de la gare de La Défense de la ligne 15 Ouest du Grand Paris Express est confiée à l’agence d’architecture Wilmotte & Associés- DR

Très mauvaise nouvelle pour La Défense. Alors que la mise en service de la ligne 15 Ouest du Grand Paris Express (GPE) devant relier le Pont de Sèvre à Saint-Denis Pleyel via La Défense et Nanterre devait intervenir pour 2025, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce jeudi un nouveau calendrier tout comme d’autres lignes. Et ce report n’est pas des moindres puisque l’inauguration de ce tronçon est désormais programmé pour 2030, soit un retard de cinq ans sur le calendrier initial, « du fait de la complexité inédite de cette ligne », se justifie Elisabeth Borne, la ministre des transports. Le coût global du projet du GPE s’élève selon les dernières estimations à 35 milliard d’euros.

Mais ce nouveau calendrier désormais officialisé après des semaines de spéculation notamment sur l’avenir de certaines lignes agace fortement les départements (dont celui des Hauts-de-Seine) et la région Ile-de-France qui dénonce dans un communiqué commun un « scandale d’Etat ». Si le gouvernent justifie ce report pour des raisons techniques et budgétaire, les collectivités disent regretter ne pas avoir pu juger le fondement de cette mesure en consultant les documents « solides » durant la « prétendue » concertation qui ne fût, selon eux qu’un « simulacre ». Et les collectivités digèrent très mal que les annonces étaient faites en conférence de presse sans avoir été au préalable prévenus. Sur le fond les élus déplorent que les mesures de financement indispensables pour respecter le calendrier initial ne soient pas prisent dès à présent.