Le département des Hauts-de-Seine valide son financement de 150 millions d’euros pour Eole

Les conseillers départementaux des Hauts-de-Seine ont approuvé le financement du prolongement du RER E à l'ouest à hauteur de 150 millions d'euros.

La future gare de La Défense du RER E - DR

Le Conseil départemental, présidé par Patrick Devedjian, a approuvé ce vendredi 15 octobre lors de la séance publique le financement du prolongement du RER E à l’ouest (Eole) à hauteur de 150 millions d’euros. Les élus ont également voté pour que des “clauses insertion” soient mises en œuvre sur le chantier.

Le coût global du projet qui est désormais chiffré à 3,8 milliards d’euros, contre 3,5 milliards d’euros en début d’année sera supporté par l’Etat (460 millions d’euros), la région Ile-de-France (1,060 milliard d’euros), le département des Yvelines (200 millions d’euros), la ville de Paris (130 millions d’euros), le Stif (81 millions d’euros), la Société du Grand Paris (1,478 milliard d’euros), la SNCF Réseau (250 millions d’euros) et donc le département des Hauts-de-Seine (150 millions d’euros).

Un prolongement qui sera mis en service à partir de 2022

Long de 55 kilomètres, le projet Eole chiffré à 3,7 milliards d’euros comprend 47 kilomètres de voies existantes rénovées entre Mantes-la-Jolie et Nanterre la Folie et huit kilomètres de voies créées en tunnel jusqu’à Paris Haussmann l’actuel terminus de la ligne. Vient s’ajouter au dispositif la création de trois gares : Paris Porte Maillot et La Défense, qui seront souterraines et Nanterre La Folie (à ciel ouvert).

La mise en service du prolongement d’Eole sera progressive. En 2022, le RER E desservira les trois nouvelles gares (Paris Porte Maillot, La Défense et Nanterre la Folie), puis en 2024 la liaison est-ouest sera complète jusqu’à Mantes-la-Jolie.