Ce que les Franciliens pensent de la proposition de la SNCF d’inciter les entreprises à flexibiliser les heures d’embauche

Les quais du RER un jour de perturbation - Defense-92.fr

C’est le choix que l’EPADESA essaie depuis de nombreux mois de suggérer aux entreprises de La Défense, sans succès. Pour répondre à la saturation des transports en commun dont la ligne A du RER et la ligne 1 du métro, l’établissement souhaite pousser les entreprises à faire embaucher les salariés à des heures décalées.

La SNCF vient de publier une étude sur ce sujet dont les résultats vont dans le sens de l’EPADESA.

30 % des sondés expliquent se rendre sur le lieu de travail en trains de banlieue ou RER ; 27 % en bus, métro, tramway, car,… ; 36 % avec un transport individuel (taxi, scooter, moto, vélo, voiture,…) et 7% à pied.

46% des personnes interrogées déclarent arriver sur le lieu de travail entre 8h et 9h,  26% avant 8h, 22% après 9h et 6% ne travaillent pas le matin.

A titre personnel, estimez-vous que le problème de saturation des réseaux de transports en Ile de France est un problème qui affecte votre quotidien de façon… ? Pour 36% des sondés la saturation des transports en Ile-de-France affecte leur quotidien, 38% de façon plutôt importante, 18%  de façon plutôt pas importante et 8% de façon pas du tout importante.

A la question : « A titre personnel, parmi les solutions suivantes, quelles sont celles auxquelles vous avez déjà eu recours pour faire face au problème de saturation des réseaux de transport en Ile de France ? » 43% répondent adapter leur horaire de travail pour éviter les périodes de pointes dans les transports, 35% rallonger leur temps de parcours pour éviter les endroits encombrés, 15% faire du télétravail, 7% avoir recours à un dispositif de covoiturage.

« Selon vous, face au problème de saturation des réseaux de transport en Ile de France, parmi les solutions suivantes, quelles sont celles qui doivent être mises en œuvre par les pouvoirs publics ? » 72% souhaite un investissement accru dans la modernisation du réseau de transport en commun, 37% optent pour  inciter à prendre les transports en commun en dehors des heures de pointe par une tarification avantageuse en heures creuses, 34% espère un aménagement des horaires de travail par une politique globale d’horaires décalés gérée avec les entreprises, 21% croit à la mise en place des dispositifs d’incitation au covoiturage, 20% à l’encouragement des voyageurs à utiliser des modes de transports comme la marche ou le vélo et 17% à l’ aménagement des horaires de classe via une politique globale d’horaires décalés gérée avec les établissements scolaires.

A la proposition de demander aux entreprises de permettre à leurs salariés de choisir leurs horaires afin d’éviter les heures de pointe : 83% la jugent intéressante et 17% pas intéressante.

A la seconde proposition d’inciter les voyageurs à prendre les transports en commun en dehors des heures de pointe par une tarification plus avantageuse en heures creuses : 73% la jugent intéressante et 30% pas intéressante.

86% des interrogés se disent prêts à adapter leurs horaires de travail. Enfin 67% seraient prêts à modifier l’heure de leur arrivée le matin si la tarification était plus avantageuse.