Après sept ans de fermeture, le Toit de la Grande Arche retrouve ses touristes

Le Toit de la Grande Arche qui été inaccessible depuis avril 2010 a enfin rouvert aux touristes ce jeudi 1er juin.

Depuis le belvédère les touristes peuvent découvrir l'axe historique - Defense-92.fr

La Défense a enfin retrouvé son Toit. Après sept années de fermeture dont deux ans et demi de travaux le Toit de la Grande Arche a rouvert au public ce jeudi 1er juin a fait savoir City One le nouvel exploitant du lieu qui y a investi 2,5 millions d’euros.

Comme par le passé, la montée au Toit se fait par l’un des quatre ascenseurs panoramiques qui ont été entièrement modernisés. Souvent exposé aux bourrasques de vent, le matériel plus résistant est désormais capable de fonctionner avec des rafales inférieures à 80 km/h. Et si le vent venait à être plus important la montée des touristes se ferait alors par deux nouveaux ascenseurs express créés à l’intérieur de la paroi sud qui héberge le ministère de l’Environnement, explique l’exploitant du Toit.

Un nouveau pont promenade de cent mètres de long s’ouvre sur Nanterre

Entièrement réaménagé, le belvédère niché à plus d’une centaine de mètres de haut permet aux touristes de contempler en plus de La Défense l’axe historique vers Paris avec une vue sur l’Arc de Triomphe et la Tour Eiffel. Et désormais l’observatoire se tourne aussi vers Nanterre grâce à la construction d’un pont promenade d’une centaine de mètres de long pour dix de large qui a pris la place d’une ancienne piste d’hélicoptère n’ayant jamais vraiment servi.

Le pont promenade de 100 mètres de long permet désormais de contempler la vue vers Nanterre – Defense-92.fr

Au niveau inférieur du Belvédère par lequel se fait l’arrivée des ascenseurs panoramiques les 11 000 mètres carrés du 35ème étage ont été complètement modernisés. Le Toit s’ouvre maintenant à la culture avec 1 400 mètres carrés d’espace d’exposition dédiés au photojournalisme dont la gestion a été confiée à Jean-François Leroy, le fondateur du festival Visa pour l’image de Perpignan. Chaque trimestre, un photographe viendra exposer sur 1 200 mètres carrés des photographies d’actualité. La première exposition est confiée à Stéphanie Sinclair, photojournaliste américaine qui lutte depuis plus de 10 ans contre le mariage des mineures dans le monde. Les 200 mètres carrés restants seront consacrés à des expositions « pop-up » capables de s’adapter en quelques jours à l’actualité.

Un espace de 1 400 mètres carrés est dédié à l’exposition du photojournalisme – Defense-92.fr

Un bistro gastronomique avec à la carte une cuisine traditionnelle française

Le midi les touristes et salariés du quartier d’affaires peuvent venir se restaurer au bistro gastronomique « Les Jardins de Joséphine » tenu par le chef Jean-Christian Dumonet (Joséphine – Chez Dumonet) et son équipe. Offrant une cinquantaine de couverts le restaurant propose à sa carte une cuisine traditionnelle française facturée une cinquantaine d’euros. Pour des déjeuners légers, une offre Lina’s est proposée avec sandwichs et salades.

De leur côté les entreprises pourront privatiser une partie ou la totalité du Toit et accéder aux trois auditoriums offrant chacun 150 places.

Le restaurant « Les Jardins de Joséphine » propose une cuisine traditionnelle française pour un menu à 50 euros – Defense-92.fr

Une cinquantaine de personnes y travaillent

« On veut redonner vie au Toit et lui permettre de faire partie des monuments préférés des parisiens », confie pleine d’enthousiasme Corinne de Conti, la présidente du lieu pour City One. L’agence fondée en 1991 par Sophie Pécriaux qui s’est spécialisée dans les métiers de l’accueil y emploiera une cinquantaine de personnes issues de plusieurs métiers comme l’accueil, la vente ou la restauration. « La Grande Arche va devenir la vitrine de tous nos métiers » poursuit Sophie Pécriaux.

Alors qu’avant sa fermeture, le Toit de l’Arche était le premier site touristique de la proche couronne parisienne avec près de 200 000 visiteurs par an il ambitionne désormais d’accueillir chaque année 400 000 personnes.

L’accès au rooftop vous coutera 15 euros en tarif normal. Plusieurs offres en tarif réduit sont proposées. Pour les étudiants de moins de 26 ans c’est 10 euros, les enfants de 6 à 18 ans 7 euros, les chômeurs, handicapés et plus de 65 ans 12 euros et enfin pour les moins de 6 ans bonne nouvelle c’est gratuit. La visite de l’exposition nécessite un supplément de 4 euros (gratuit pour les moins de 16 ans). L’accès au toit est en revanche gratuit pour ceux qui déjeunent au restaurant. L’achat des billets peut se faire en ligne ou directement sur place, en haut des marches.

Le Toit est ouvert sept jours sur sept toute l’année de 9h30 à 18h30.

  • Eyraud Florian

    Pour 2€ de plus, on monte deux fois plus haut sur la Tour Montparnasse.

  • Sebastien Depaulis

    15 euros pour monter un ascenseur ! ils sont pas près de voir des habitants du quartier , peut être quelques touristes , dommage…