Pokémon Go : les chasseurs s’emparent de La Défense

Officiellement lancé ce dimanche 24 juillet en France, le jeu au succès planétaire Pokémon Go réunit des centaines de joueurs dans le quartier de La Défense.

Le jeu Pokemon Go - Defense-92.fr

C’est une drôle de chasse qui a débuté depuis plusieurs jours sur les smartphones. A La Défense comme un peu partout dans le monde, le jeu au succès planétaire Pokémon Go attire depuis son lancement -officiellement en France le dimanche 24 juillet- de nombreux joueurs en quête des petites créatures virtuelles de Pokémon à capturer.

Des Pokéshops disposés dans de nombreux endroits du quartier

Cette application phénomène lancée par Nintendo propose aux joueurs de se déplacer dans le monde réel à l’aide d’une carte du globe afin de capturer des Pokémons (la carte où se trouvent les Pokémons est à retrouver ici). Pour y parvenir il leur faut acquérir des “Pokéball” ou “Potions” ou encore des “Encens” trouvables gratuitement dans des “Pokéshops” disposés un peu partout. A La Défense, ces “Pokéshops” qui sont listés sur la carte peuvent se trouver à n’importe quel endroit : dans une œuvre d’art, dans un bâtiment, sur un panneau de signalisation,… Plusieurs “Arènes” sont également présentes dans le quartier comme au Pouce de César, sur l’œuvre Calder ou encore au pied de la tour CBX.

Une chasse aux Pokémons dans tout le quartier de La Défense

Dans le quartier de La Défense la ruée pour attraper des petites créatures est déjà perceptible partout. Les yeux rivés sur leur smartphone, zigzagant et tournant sur eux-mêmes, les chasseurs sont à l’affût. Ce dimanche, ils étaient des dizaines à arpenter le parvis comme Denis, téléphone à la main essayant en vain de capturer “Roucarnage”. “C’est sympa comme jeu mais ça va vite devenir limité” confie cet habitant de La Défense.

Un peu plus loin, assis sur des marches près du centre commercial des 4 Temps, Jordan et Laurène jouent en couple. “On joue tous les deux ; à la base je ne joue pas sur mon téléphone” explique Laurène, une ancienne adepte de la Gameboy.

Ce lundi, ce sont les salariés de La Défense qui sont partis à la chasse : “J’en ai trouvé une dizaine sur l’esplanade ; c’est marrant de croiser d’autres chasseurs et de s’entraider” ajoute pour sa part Samia.

Waren et Maxime, deux amis n’ont eux pas hésité à descendre un arrêt de tramway avant pour capturer des Pokémons. “Dès que je vois quelqu’un marcher en regardant son téléphone maintenant je suis persuadé qu’il joue” s’amuse l’un des deux dresseurs.

Le Pokémon "Evoli" proche du bassin Takis - DR

Le Pokémon “Evoli” proche du bassin Takis – DR