L’Arena 92 pressenti pour accueillir des épreuves des Jeux Olympiques en cas de victoire du dossier Parisien

Avec l’officialisation de la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques et paralympique de 2024, l’Arena 92 en cours de construction est pressentie pour accueillir les épreuves de gymnastique et d’haltérophilie.

Le projet de l'Arena 92 - De Portzamparc

Un siècle après avoir organisé les Jeux Olympiques de 1924, Paris rêve de nouveau d’accueillir les jeux en 2024. Anne Hidalgo, la maire PS de Paris a officialisé au CNOSF, le Comité National Olympique et Sportif Français, ce mardi 23 juin la candidature de la capitale pour organiser l’événement sportif mondial. Les organisateurs ont maintenant deux ans pour monter le dossier de candidature de Paris et surtout convaincre le CIO (Comité International Olympique) qui désignera à l’été 2017 à Lima au Pérou, la ville hôte des jeux d’été 2024. Face à Paris trois autres villes ont déjà officialisé leur candidature : Boston, Rome et Hambourg. La capitale Budapest a également officialisé sa candidature en même temps que celle de Paris.

Avec sa candidature « modeste » chiffrée à 6 milliards d’euros, le CNOSF entend compter sur de nombreux sites sportifs construits ou en cours de construction. Le Stade de France accueillerait les épreuves d’athlétisme, le Grand Palais celles d’escrime -comme pour les championnats du monde en 2010-, sur le Champs de Mars prendraient place des infrastructures temporaires pour accueillir le beach-volley, Rolland Garos servirait pour le tennis, le Parc des Princes pour le football, Bercy pour les sports collectifs,… Reste à construire notamment le village olympique, le centre des médias, la piscine olympique et le bassin de water-polo qui pourrait prendre place en Seine Saint-Denis.

A La Défense, les anneaux olympiques pourraient bien s’afficher un peu partout dans le quartier à l’été 2024. L’Arena 92, en cours de construction derrière la Grande Arche à Nanterre qui sera achevée début 2017 pour le compte du Racing Métro 92, le club de rugby, accueillerait les épreuves de gymnastique et d’haltérophilie.

CILQBAlWgAA06ng.jpg-large

Conçu par l’architecte Christian de Portzamparc, l’Arena 92 a une salle modulable et polyvalente capable d’accueillir 32 000 spectateurs en mode stade de rugby et de 10 000 à 40 000 spectateurs en mode concert ou spectacle. L’enceinte dont les tribunes seront disposées en fer à cheval disposera d’un grand mur de 2 000 m2 sur lequel seront projetées des images. Un immeuble de bureaux de 33 000 m² qui a été acquis et sera occupé par le conseil Général des Hauts-de-Seine ainsi que des commerces viendront compléter l’équipement. A son ouverture l’Arena 92 a pour ambition d’accueillir les 18 rencontres sportives de rugby du Top 14 du Racing Métro 92 par an, mais aussi une vingtaine de manifestations en tout genre comme des concerts.