Les salariés de SFR en colère

Manifestation SFR

Les salariés du service client de SFR, se sont rassemblés mardi 5 juin 2007, devant la Tour Séquoia (siège de SFR) à partir de 10h. Ce sont plus de 500 téléopérateurs sur 1900 (appartenant à SFR), venant des sites de Poitiers (571 personnes), Toulouse (724 personnes) et Lyon (582 personnes), qui se sont réunis pour protester contre la mise en place d’une sous-traitance de services de SFR à Téléperformance et à Division Arvato Services . Selon la CGT une très grande partie de l’activité du « service client » à été perturbée le mardi 5 juin. Toujours selon la CGT et les manifestants, les salariés risquent de perdre 40% de leur salaire. La reprise d’activité par Téléperformance et à Division Arvato Services s’accompagnera d’un transfert des contrats de travail. Les salariés ne faisant plus partie du groupe SFR, ne pourront plus bénéficier des différentes primes (prime d’intéressement, de participation, de performance,…). Les téléopérateurs de SFR, craignent que Téléperformance et Division Arvato Services, leurs futurs employeurs à partir du 1er Aout 2007, dans un premier temps ferment des centres d’appels et par la suite délocalisent vers l’étranger les centres de « services client SFR ».

Le cortège s’est ensuite déplacé vers le siège de Vivendi (maison mère de SFR) proche du la place de l’Etoile en empruntant le RER A, puis s’est dirigé vers une boutique SFR de l’avenue des Champs Elysées. Le cortège a ensuite remonté l’avenue des Champs Elysées, pour reprendre le RER A, direction La Défense ou il s’est réuni à nouveau vers 17h, avant que les différents manifestants se dispersent et rentrent à Lyon, Poitiers et Toulouse par cars.

« Virons mieux, virons mobile » ou « En colère, SFR », pouvait-on lire sur leurs banderoles. « Aucune, aucune externalisation, non, non à la négociation », chantaient des salariés munis de ballons rouges, couleur du logo de l’opérateur.

« Il n’est pas question d’ouvrir des négociations et d’avaliser une externalisation, que rien ne justifie, on comprendrait si SFR était en difficulté mais ça n’est pas le cas, on nous traite comme des kleenex », a déclaré un ressponsable de la CGT.

Hervé-Matthieu Ricour PDG, du service client SFR, a assuré à l’AFP que l’opérateur « mènera son projet à son terme » malgré la manifestation, qui témoigne selon lui « d’une émotion assez forte ». « Nous voulons garder l’emploi en France », a aussi déclaré, lundi 4 juin 2007, Hervé-Frank Esser

Hervé-Matthieu Ricour PDG, du service client SFR, a assuré à l’AFP que l’opérateur « mènera son projet à son terme » malgré la manifestation, qui témoigne selon lui « d’une émotion assez forte ». « Nous voulons garder l’emploi en France », a aussi déclaré, lundi 4 juin 2007, Hervé-Frank Esser.