Mécontents, des salariés de Thales manifestent devant la tour Carpe Diem

Des salariés des différentes branches du groupe Thales se sont réunis ce jeudi au pied de la tour Carpe Diem qui héberge le siège de la firme francaise pour réclamer des augmentation de salaires.

Des salariés de Thales se sont réunis ce jeudi 9 mars au pied de la tour Carpe Diem qui abrite le siège du groupe - Defense-92.fr

De nombreux salariés des différentes branches du groupe Thales, -400 selon les syndicats, moitié moins selon une source policière- se sont réunis ce jeudi 9 mars en milieu de journée au pied de la tour Carpe Diem qui abrite en partie le siège de la firme française. Ce rassemblement fait suite à un appel à la grève lancé par l’intersyndicale (CFDT, CGT, Unsa, CFE-CGC et Solidaire) afin de réclamer des augmentations généralisées de l’ordre de 3 %. Les manifestants étaient venus de plusieurs sites franciliens dont Velizy, Rungis, Genevilliers ou encore Elancourt. En province de nombreux débrayages ont par ailleurs été organisés, selon plusieurs sources syndicales.

La direction du groupe qui compte 62 000 salariés dans le monde fin 2015 dont 33 000 en France a reçu une délégation de l’intersyndicale, mais les négociations n’ont abouti à rien, nous a fait savoir José Calzado, délégué à la CFE CGC. “La direction nous a dit que 3 % d’augmentation couterait au groupe 3 Mds d’euros”, s’agace José Calzado qui ne croit guère à cet argument. Pour lui Thales a les moyens d’accorder cette augmentation : “Le groupe a une trésorerie de 2,366 Mds d’euros et 300 millions d’euros ont été distribués en dividendes cette année”.