Une rixe a été évitée le samedi 04 avril à La Défense

Une voiture de police sur le Parvis de La Défense

Une rixe a été évitée le samedi 4 avril 2010 à La Défense, nous apprend le Parisien. Le samedi 3 avril 2010, dès 14h30, les PC sécurité de la police des transports donnent l’alerte après avoir vu des bandes de jeunes armés, vivant dans les quartiers sensibles de Mantes-la-Jolie, les Mureaux, Chanteloup-les-Vignes et Satrouville, prendre le RER A, les trains et les bus en direction de La Défense. « Ils partaient en découdre avec des bandes des Hauts-de-Seine sur le parvis de La Défense. Certains étaient cagoulés et armés », souligne une source ayant travaillé sur cette affaire au Parisien.

Vers 15 heures, la rame dans laquelle est montée la bande est stoppée en gare de Houilles. Les policiers contrôlent alors 80 personnes dans le train qui reste à quai. Certains jeunes sont armés de bombes lacrymogènes et de matraques. Onze suspects ont finalement été interpelés à 16 heures. Pendant ce temps, d’autres groupes arrivent en bus à La Défense en étant passés par Bezons (Val-d’Oise). La police les empêche d’accéder au centre commercial des Quatre Temps. Des jeunes réunis sur le Parvis de La Défense sont dispersés au même moment par d’autres policiers. Ces interpellations ont été rendues possibles grâce au nouvel outil législatif, la « loi anti-bandes ».La police dispose désormais de quarante-huit heures pour prouver que ces groupes se préparaient bien à en découdre.

Grâce à son nœud ferroviaire entre le RER A, le Métro 1, la ligne L et U du Transilien, les lignes de bus,… La Défense est lieu qui est privilégié par les bandes pour s’affronter. En janvier 2001, une violente rixe avait éclaté dans le centre des Quatre Temps entre 300 jeunes de la banlieue ouest.