La préfecture et Defacto simulent un accident chimique

cod 3

Un grave accident s’est produit, jeudi 22 mai en début d’après-midi sur le boulevard circulaire. Un camion qui transportait des matières toxiques a été impliqué. Voila le scénario catastrophe échafaudé par la Préfecture et Defacto pour un exercice.

La préfecture des Hauts-de-Seine a organisé ce jeudi 22 mai 2014 à 13 heures un exercice NRBC pour tester le plan de mise en Sécurité de la Défense (PMSD).

Si sur place tout était normal, rien n’était visible, aucun camion n’était renversé, en coulisse une centaine de personnes se sont mobilisées dans une cellule de crise à la préfecture et chez Defacto. A 13h25 la crise est là. Un chauffeur de camion qui transportait dix tonnes d’ammoniaque perd le contrôle de son véhicule qui se renverse déversant dans l’air les matières toxiques. Le centre opérationnel du département (COD) est activé par la préfecture. Toutes les rues sont bouclées. Dans ce plan de sécurité, le même découpage que celui des quartiers de La Défense est utilisé, c’est à dire en cinq grands secteurs (Arche sud, Arche nord, Esplanade sud, Esplanade nord et Parvis). Le nuage chimique se déplace au gré du vent. Faut-il évacuer ou confiner La Défense ? La décision est prise: les quelques 20 000 personnes qui se situaient à l’extérieur à cette heure-ci de la journée sont évacuées tandis que celles situées à l’intérieur des bâtiments sont confinées. Tandis que le réseau de téléphone portable est saturé, l’information par les autorités est diffusée par des hauts parleurs et les panneaux lumineux de la ville.

En tout une centaine de personnes de la préfecture, Defacto, les mairies, le SAMU, les services de police, les pompiers, la SNCF et la RATP, Unibail-Rodamco, ERDF,… ont participé à cet exercice sur table.

Le Centre de l’Energie Atomique (CEA) a également participé en proposant ses outils de modélisation permettant d’analyser la dispersion du produit chimique. Il s’agit d’un partenariat spécifique pour cet exercice.

Volet essentiel du plan global de sécurité, le PMSD a été conçu par les services de l’Etat, en collaboration avec DEFACTO et les communes de Puteaux, Courbevoie, Nanterre et Neuilly. Ce plan est un dispositif qui vise à faciliter l’intervention des services de secours en cas d’évènement grave sur le site de la Défense, en particulier pour la gestion des flux.