Philippe Chaix rencontre les habitants de La Défense

Une réunion de l'Epadesa avec les habitants

Le directeur de l’EPADESA a fait le point du plan de Renouveau pour la partie de La Défense, le samedi 2 juillet 2011 à la tour Opus 12 avec le public. Une quarantaine d’habitants et d’élus s’étaient réunis dans la galerie des projets de l’EPADESA. Philippe Chaix a répondu aux questions des participants pendant environ deux heures. Lors de cette réunion il a annoncé la possibilité de la transformation d’une tour ou d’un immeuble de bureaux en logements; il pourrait s’agir de l’immeuble Scor, qui serait libéré par le départ du réassureur dans les prochains mois.

Nous vous en parlions il y a déjà plusieurs mois, le directeur de l’EPADESA a réaffirmé la volonté de la mairie de Puteaux et de l’établissement de construire des logements et des bureaux le long du circulaire sud, entre autres en remplacement d’une partie des immeubles Michelet.

Devant être présenté avant l’été 2011, le projet des travaux de rénovation de la galerie de la Coupole, ne devrait pas avoir lieu avant la fin de l’année 2011. Le projet visiblement toujours mené par la Foncière Bordelaise prévoirait de créer une ouverture depuis la dalle, créant ainsi une « rue commerçante ». Une soixantaine de boutiques y seraient implantés dont un petit supermarché. La demande de permis de construire pourrait intervenir en début d’année prochaine. Les travaux durerais entre trois et quatre ans.

Avec le départ de SFR pour Saint-Denis, Tishman Speyer, souhaite lancer une rénovation de sa tour Séquoia. L’architecte de Cœur Défense, Jean-Paul Viguier, planche actuellement sur une mutation de la tour. Philippe Chaix n’a pas indiqué de quel type de transformation il s’agira.

Concernant les projets immobiliers Philippe Chaix, a précisé que les projets Phare et Ava étaient toujours confrontés à des recours contentieux. Le démarrage des travaux de la tour Ava est bloqué par un recours de Fiducial. Propriétaire de l’immeuble Lotus, Fiducial souhaiterait également construire sa tour et ferait « pression » sur la mairie de Courbevoie qui ne souhaite qu’un bâtiment de grande hauteur à cette emplacement. Pour Phare, Unibail-Rodamco, bute maintenant sur deux recours contentieux. Unibail-Rodamco à trois possibilités : Trouver un accord avec les contestataires, attendre les jugements -ce qui pourrait prendre de nombreuses années- ou alors, un pari beaucoup plus risqué de les ignorer et de lancer les travaux. Cette dernière solution qui n’a très peu de chances d’être privilégiée par la foncière, entrainerait en cas, de jugement défavorable pour Unibail-Rodamco, l’obligation de détruire ce qu’il a construit.

Selon nos informations, le groupe Générali n’a toujours pas pris de décision sur le lancement ou l’annulation de son projet.

Pour la tour Aire 2, dont le permis est actuellement en instruction, Philippe Chaix n’a émis aucune réserve sur le projet. Le groupe Carlyle, investisseur du projet devrait très probablement se heurter à des recours contentieux. Plusieurs habitants, voisins notamment de la résidence Vision 80 sont bien décidés à s’opposer à ce projet qu’ils jugent trop proche de leur habitation et qui s’inquiètent du bruit qu’il entrainera.

Enfin pour le projet Hermitage, le directeur de l’EPADESA à ré-indiqué que les deux tours seraient amputées d’une vingtaine de mètres pour se mettre en accord avec les règlements de l’espace aérien. L’EPADESA étudie actuellement la possibilité de construire une passerelle piétonne depuis le bas des deux futures tours à Neuilly-sur-Seine.