Philippe Chaix fait le point sur le plan de renouveau avec les Défensiens

Une réunion de l'Epad avec les habitants

Une quarantaine de personnes, pour une très grande partie habitants de La Défense ont participé à la réunion publique de suivi du plan de renouveau le samedi 12 juin 2010 à la galerie des projets de l’EPAD. Devant la grande maquette représentant le quartier dans les prochaines années, Philippe Chaix, directeur de l’EPAD et l’EPASA a pendant un peu plus d’une heure fait le point sur le plan de renouveau.

Il a dans un premier temps, rappelé la fonction et les missions de l’EPAD. Puis il a évoqué les divers projets et décisions :

Le directeur de l’EPAD a confirmé la fermeture de l’ensemble des commerces de la galerie de la Coupole le 31 juin 2010. La sous-commission départementale pour la sécurité contre le risque d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public et les immeubles de grande hauteur avait effectué une visite de la galerie le vendredi 5 mars 2010 et avait donné un avis défavorable pour la poursuite des activités. Suivant cet avis la fermeture de l’ensemble des commerces le 30 juin 2010 a été décidée par arrêté de la marie de Courbevoie, daté du 5 mai 2010. Les passants pourront empreinter les passages de la galerie jusqu’à la fin de l’été après quoi elle fermera pour une durée d’environ 2 ans et demi. Pendant toute la durée des travaux des passages subsisteront pour les accès aux parkings Coupole et Regnault mais aussi pour les accès PMR aux tours Areva , et à l’immeuble SGAM. Des escaliers et élévateurs provisoires permettront aux piétons de contourner la galerie pour relier Courbevoie à La Défense. Les travaux et la gestion de la nouvelle galerie ont été contractualisés avec la Foncière Immobilière Bordelaise, qui en profitera pour l’étendre de 8 000 m² en construisant un bâtiment sur la place de la Coupole.

Sur le plan de relance, Philippe Chaix a expliqué qu’Unibail-Rodamco se donnait deux ans avant la prise de décision de lancer les travaux et que l’EPAD resterait « confiant mais très attentif et prudent ». Philippe Chaix est plutôt optimiste pour le projet Aire 2 qu’il estime « quasi sûr ». La Tour Générali pourrait ne pas voir le jour; le droit à construire sera tout de même signé; Générali disposera alors de 3 ans pour se décider à lancer son projet. Philipe Chaix a admis que le projet de l’hôtel Radisson, toujours bloqué pour des raisons d’absence de financement pourrait ne pas se faire, mais que toutefois Vinci son promoteur songeait à changer la destination de ce bâtiment en le destinant à usage de bureaux.

Une tension dans l’assemblée s’est rapidement fait sentir quand le sujet du projet Hermitage a été abordé. Des habitants des Damiers ont protesté sur les conditions de relogement et de leur traitement par Logis Transport actuel propriétaire des Damiers Bretagne et Anjou qu’ils jugent intolérable.

Pour finir ses propos se sont portés sur les transports à La Défense. Il envisage l’arrivée d’Eole à La Défense pour 2018-2020, mais aussi le raccordement de La Défense à Arc Express et au « Grand 8 ». Le projet d’une gare de TGV à La Défense ressortirait des cartons avec la possibilité de la création d’une gare à la place du Faisceau ou à proximité de Nanterre Université. Enfin l’EPAD souhaite avec Defacto mettre en place un système de « petit transport » permettant aux salariés de se rendre rapidement d’un point à un autre du quartier. Le transport pourrait être effectué à l’aide de voiturettes ou de mini-bus et le paiement s’effectuerait avec un abonnement Navigo.