Un nouveau recours probable pour l’Arena 92

Le stade Arena 92 - Christian de Portzamparc

C’est un second nouveau coup dur en vue pour le Racing Métro 92 qui porte le projet du complexe de l’Arena 92. L’association GAP (Groupe d’action et de proposition pour l’aménagement de Nanterre) envisage de déposer dans les tous prochains jours un recours administratif à l’encontre du complexe de l’Arena 92. Contrairement à l’association « Acri-Liberté » qui avait déposé il y a plusieurs jours un recours contre la destruction d’une partie des Jardins de l’Arche et demandant la mise à double sens de la D 914, l’association GAP craint les nuisances sonores de l’équipement les jours de matchs et de concerts. Lors d’une réunion publique organisée à Nanterre-Préfecture dans une pizzeria, l’association a exposé ses craintes et demande au propriétaire du projet de réaliser une étude acoustique complète sur les nuisances sonore engendrées à l’intérieur de l’équipement mais aussi aux bruits causés par le public à l’extérieur et par les équipes de nettoyage après les évènements.

Le Racing multipliera le bruit de 3dB(A) pendant les concert (toiture fermée) et de 6dB(A) pendant les matchs (toiture ouverte) rappel l’association.

L’association pour qui il ne s’agit pas d’un stade mais d’un équipement multimodal dénonce l’extrême proximité -à 16 mètres- du projet avec les premières habitations et explique que l’enceinte n’est pas à sa « bonne place ». Les membres de l’association ont exposé leurs craintes quant aux nombreuses nuisances sonores qui seront crées par le public sur le parvis du stade. Si la décision du dépôt d’un recours n’a pas encore été prise par les responsables de cette association Nanterriène le choix se fera avant le 3 mai 2012, date limite des dépôts au tribunal administratif. L’association GAP déclarait qu’il y avait de très forte chances qu’elle aille en ce sens, ce qui ne fera pas l’ affaire du propriétaire du Racing Jacky Lorenzetti.

De son côté Bernard Perraudin, responsable de l’association « Acri-Liberté » présent lors de cette réunion déclarait toujours vouloir demander l’annulation du permis de construire pour que soit intégré dans le nouveau la mise en double sens de la D 914 et du cheminement entre le stade et le Parvis de La Défense.

Les deux association ont dénoncé les conventions signées entre le Racing, la mairie et d’autres associations en expliquant qu’elles n’incluaient aucune obligation de résultats et aucune sanction. Elles ont également indiqué qu’ Unibail-Rodamco avait déposé fin 2011 pas moins de cinq recours gracieux visant à interdire les visiteurs de l’Arena à ses parkings du CNIT et des Quatre Temps. Depuis un accord entre les parties semble avoir été trouvé.

Si le GAP venait à déposer ce recours, il s’agirait d’un véritable coup dur pour le Racing qui devrait alors négocier avec les deux associations et purger deux recours contre le permis et un contre le PLU de Nanterre.