Projet Eole : la SNCF attribue trois marchés de génie civil pour un milliard d’euros

Les groupements emmenés par Vinci Construction France, Bouygues TP et Guintoli ont remporté les premiers marchés de génie civil pour le prolongement d'Eole vers Mantes la Jolie.

La future gare du RER E de La Défense - DR

C’est un méga marché qui vient d’être attribué par la SNCF à trois groupements d’entreprises de génie civil pour le prolongement du RER E. Long de 55 kilomètres, le projet Eole comprend 47 kilomètres de voies existantes rénovées entre Mantes-la-Jolie et Nanterre la Folie et huit kilomètres de voies créées en tunnel jusqu’à Paris Haussmann l’actuel terminus de la ligne. Vient s’ajouter la création de trois gares : Paris Porte Maillot, La Défense, qui seront souterraines et Nanterre La Folie. Cette section nouvelle a fait l’objet, par le maitre d’ouvrage SNCF Réseau, du projet de trois marchés de génie civil chiffrés à 1,016 milliard d’euros.

Le premier lot qui comprend la réalisation de la gare de La Défense sous le Cnit et des tunnels adjacents a été remporté par le groupement Vinci Construction France (mandataire), Dodin, Campenon Bernard Construction (CBC), Vinci Construction Grands Projets, Soletanche Bachy France, Botte Fondations, Spie Batignolles et Spie Fondations, pour un montant de 496 millions d’euros. Les premiers travaux débuteront durant l’été 2016 et seront réalisés en 61 mois. L’opération mobilisera 700 compagnons au plus fort de l’activité. Elle représente quatre millions d’heures travaillées dont plus de 300 000 seront effectuées dans le cadre d’emplois d’insertion. Ce projet de haute technicité consiste en la construction d’une « cathédrale souterraine » tout en soutenant les structures existantes et en maintenant le site en exploitation. Outre la reprise en sous-oeuvre du Cnit, seront également réalisés : un kilomètre de tunnels, un puits de 40 mètres de profondeur et de 15 mètres de diamètre ainsi que de nombreux couloirs piétons souterrains permettant notamment la connexion du RER E avec le RER A, les lignes L et U du Transilien et le Tramway T2.

Le second marché qui concerne la construction du tunnel foré long de 6,1 kilomètres et la gare de la Porte Maillot a été attribué au groupement Bouygues Travaux Publics (mandataires), DTP Terrassement, Razel-Bec, Sefi-Intrafor, Eiffage TP, Eiffage TP Fondations pour un montant de 460 millions d’euros.

Le troisième lot qui porte sur la réalisation d’un entonnement, qui fera le lien entre la gare de Haussmann-Saint-Lazare et le tunnel revient au groupement Guintoli (mandataire), Demathieu Bard Construction, NGE Génie Civil, Impresa Pizzarotti, GTS, Franki Foundations Belgium, Atlas Fondations pour un montant de 60 millions d’euros.

Un quatrième lot qui consistera à réaliser l’émergence du tunnel sur le site des Groues à Nanterre pour rejoindre la gare de Nanterre La Folie, sera attribué à la fin du mois d’avril.

Enfin les autres lots concernant la création de la gare de Nanterre La Folie et de l’adaptation des voies sur les 47 kilomètres existants seront eux attribués d’ici la fin de l’année.

La mise en service du prolongement d’Eole sera progressive. En 2020, le RER E desservira les trois nouvelles gares (Paris Porte Maillot, La Défense et Nanterre la Folie), puis en 2022 la liaison est-ouest sera complète jusqu’à Mantes-la-Jolie.

La carte du projet de prolongement du RER E

La carte du projet de prolongement du RER E