Mipim 2013 : Hermitage Plaza, on en sait « un peu » plus

Emin Iskenderov et Philippe Chaix

C’est depuis l’un des plus grands et luxueux yachts amarrés dans le port de Cannes, « Le Pellegrina » qu’Emin Iskenderov a apporté un peu plus de précisions sur son projet Hermitage Plaza. « Nous avons signé un protocole le 6 mars dernier avec Sberbank, l’une des plus grandes banques de Russie » se réjouit le promoteur russe qui cependant n’apporte aucune autre précision sur la part de financement apporté par cette banque. « Il m’est interdit de dévoiler les conditions de l’accord. Un certain nombre de conditions doivent être remplies. Si elles le sont, nous pourrons passer à l’accord final de financement » ajoute t-il en rappelant que le projet avoisinera les 2,3Mds€ hors taxes. « Le président Hollande est au courant du projet et il est tout à fait favorable » a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse.

Le jeune promoteur qui avait présenté officiellement la version de l’architecte Foster il y a tous juste cinq ans en 2009 lors du Mipim et obtenu les permis de construire il y a un an également en marge du Mipim 2012, se veut rassurant sur l’avenir du projet et affirme que les travaux débuteront d’ici la fin de cette année 2013.

Sur l’aspect juridique, il n’a pas changé ses propos concernant les recours. Pour lui : il y a ceux qui sont justifiés comme ceux d’Allianz, d’Axa et de l’ASL et ceux qui sont totalement injustifiés dont ceux de Beacon Capital Partners (le propriétaire de la tour First), l’association Vivre à La Défense et celui de Jean-André Lasserre, l’élu du PS d’opposition à Courbevoie.

Toujours lors de cette conférence de presse, Emin Iskenderov a estimé que l’accord avec l’ASL (Association de Syndicale Libre, qui réunit l’ensemble des Damiers, l’immeuble des Saisons, la résidence Fraiser Suite et les hôtels Novotel et Ibis qui sont pour ces trois derniers la propriété d’Axa) serait signé avant la fin de ce mois de mars 2013. Accord indispensable pour le promoteur afin qu’il puisse débuter la démolition des Damiers Anjou, Infra et Bretagne.

Si pour le promoteur les recours d’Axa et de l’ASL sont justifiés et seront résolus rapidement, il balaye d’un revers de main les autres, -qu’il considère comme « un sport national nuisant à l’économie française »- Il passera ainsi outre. « Il faut que Jean-André Lasserre prenne ses responsabilités et ne bloque pas la création d’emplois, déclare t-il. Le propriétaire de la tour First se plaint en effet de la perte de la vue sur le Sacré Cœur ».

Les recours déposés n’étant pas suspensifs, le promoteur fait confiance à la justice qui selon lui, sera en sa faveur. Concernant les relogements des derniers occupants il affirme que « tout se passe bien » que des solutions adaptées sont proposées à tous le monde. « Nous recevons des lettres de remerciement chaque semaine. Nous avons proposé jusqu’à 20% de surface en plus pour le même montant de loyer à Boulogne, la Bastille et La Défense (ndlr : dans l’immeuble Neuilly Défense) »

Selon son calendrier, il espère achever les travaux entre la fin 2018 et le début 2019. Il estime que le projet Hermitage Plaza créera 5 000 emplois pendant le chantier et environ 3 000 à l’issue de la livraison.

Pour rappel le projet Hermitage Plaza, dessiné par Norman Foster prévoit la construction de tours jumelles de 320 mètres de hauteur accompagnées de cinq petits bâtiments. Les deux tours abriteront logements de luxe, spas et hôtel pour l’une et bureaux, spa et logements de luxe pour l’autre. Dans les cinq bâtiments prendront place notamment des logements étudiants, des bureaux, une galerie d’art. L’ensemble se dévelopera sur 280 000 m² dont 165 000 m² d’appartements, 35 000 m² pour l’hôtel, 40 000 m² de buraux et 40 000 m² de commerces, restaurants et espace culturels. Le tout sera accompagné d’une galerie commerciale. Enfin, petit changement: la dalle qui recouvre la RD7 devrait toujours la recouvrir en utilisant une autre technique mais ne nécessitera pas le déplacement de l’importante conduite de gaz (GRDF).