Les opposants au projet Hermitage Plaza vent debout

Les opposants au projet Hermitage Plaza vent debout

A l’appel du groupe d’opposition politique « Une autre ambition pour Courbevoie », du Modem et des associations de riverains, une cinquantaine d’habitants du quartier des Saisons et des alentours se sont regroupés vendredi 13 avril 2012 pour manifester leur opposition au projet Hermitage Plaza. Si l’opposition au projet des élus PS, Modem, PCF et des Verts de Courbevoie et d’associations de riverains est connue depuis plusieurs années, tout s’est accéléré ces dernières semaines. Depuis le départ de la dernière locataire du bâtiment Infra et l’obtention du permis de construire du complexe, le groupe Hermitage a débuté les travaux préparatoires pour la destruction des Damiers Infra.

Ce démarrage des travaux s’est fait par l’apparition de palissades posées sur les façades des Infra. Ces palissades qui sont selon Emin Iskenderov « destinées à empêcher les intrusions sur le chantier dans les appartements qui sont facilement accessibles ». Depuis le 16 mars dernier ces palissades bloquent la vue sur la Seine et Neuilly, du restaurant « Les Feuillantines ». Le restaurateur s’agace « Les clients ont vue sur les palissades ». Outre l’accord avec l’ASL à trouver pour permettre la destruction des Damiers Infra, Anjou et Bretagne, le groupe Hermitage doit impérativement trouver un accord financier avec le restaurateur pour le lancement de la première phase du chantier. Ce dernier confie n’avoir reçu aucune offre d’indemnisation satisfaisante et rappelle que son bail court jusqu’au 1er juillet 2015. Un référé a d’ailleurs été déposé par le restaurateur il y a quelques jours pour demander le retrait des palissades. Après le déplacement d’un juge sur place le demandeur à été débouté ce même vendredi 13 avril. Après une première défaite devant les tribunaux, le gérant des Feuillantines explique qu’il n’en restera pas là et fera appel de la décision.

C’est un Jean-André Lasserre très remonté qui a fustigé l’opération immobilière du groupe Russe en dénonçant « les méthodes de pression psychologique sur les habitants ». « Il y a urgence car depuis quelques jours des palissades ont été installées qui ne servent à rien pour ce qui est du bon déroulement du chantier si se n’est mettre à genoux le restaurateur des Feuillantines » explique l’élu pour qui la loi est « piétinée ».

Jean-André Lasserre qui juge le projet « non pertinent » dénonce que le quartier se transformera en quartier « de riches et de bureaux » supplémentaires. L’élu exige le retrait immédiat des palissades et la mise en place d’un moratoire d’ici les élections présidentielles afin de pouvoir revenir sur le projet Hermitage Plaza, la tour Phare et la tour Ava mais aussi de l’ensemble de la gouvernance de l’EPADESA en donnant la parole aux habitants. Jean-André Lasserre promet que si François Hollande remporte les élections présidentielles en mai prochain beaucoup de choses changeront à La Défense.